Monsieur le président, il faut nettoyer les écuries d’Augias !

0

Le premier discours du président de la République après sa réélection avait consisté à appeler à un vaste rassemblement. Que 58% ont voté pour lui mais que les 42%  restent des citoyens sénégalais et qu’il a le devoir de mettre en place des politiques d’intégration, d’inclusion permettant le développement intégral du Sénégal dans toutes ces catégories et dans tous ces segments constitutifs. Alors, quand quelqu’un prend cette posture juste après sa réélection, c’était une façon de dire qu’il existe des différences au niveau de la société, qu’il y’a des nuances, des contradictions, des malentendus mais lorsqu’il s’agit de l’essentiel nous devons tous, quelque soit notre bord, être ensemble pour mener les vrais combats qui permettent au Sénégal de sortir de l’ornière des difficultés. Voilà une conviction, une volonté forte, une direction qui a été tracée par le président Macky Sall.
L’APR devait être le premier à traduire en acte ce discours, cette volonté du Président.

Aujourd’hui, même pas un an après sa réélection, on se rend compte qu’à l’intérieur de notre propre parti, y’en a qui n’ont pas compris le véritable sens du discours présidentiel ou alors qui ont pris la décision de ramer à contre-courant de la volonté du leader. Ces responsables ont pris le contre-pied du leader sur le plan de la posture, de la retenue et du comportement. Macky Sall est magnanime, il incarne le respect et la courtoisie … Arrivé au pouvoir en 2012, il a restauré toutes les institutions de la République. Malheureusement, de petits types, des parvenus mus par leurs propres intérêts sont entrain de compromettre tout le travail qu’il a abattu pour la restauration des valeurs républicaines. Ils font la une des journaux, sujets de discussion dans les grands place et le tour des réseaux sociaux de par leurs propos incendiaires, leurs comportements irresponsables. Ils versent dans le dénigrement, s’insultent publiquement et font même des révélations qui désacralisent l’État. Ces gens sont dans le chantage pour mettre en avant leur propre ego et défendre des intérêts qui sont pour le moment obscurs et dans l’opacité la plus totale. Aucun respect pour le sens de l’éthique auquel le président est attaché.

Monsieur le président, il faut nettoyer les écuries d’Augias!

Tous ceux qui font présentement la risée de l’APR ne méritent plus de faire partie de vos compagnons, vos collaborateurs ou votre entourage. Ils sont arrogants et vulgaires, ils n’ont aucun respect pour le parti, ni pour la coalition, encore moins pour le peuple sénégalais. Leur contribution dans la vie et le développement du parti est largement négligeable comparée au travail colossal effectué par des militants anonymes, engagés, volontaires et disciplinés.

Monsieur le président, il faut sanctionner. Et de mon point de vue, la première formule de la sanction ne devrait être prononcée ni par le parti, ni par vous, mais par eux mêmes. Une sanction de leur propre conscience qui devrait leur faire comprendre qu’ils ont pris la décision de sortir de la sphère de convenance et d’intelligibilité que vous avez tracée et dans laquelle beaucoup de sénégalais se retrouvent. Sinon, qu’ils soient avertis, s’ils persistent, ils méritent l’exclusion pour faire régner la discipline et l’ordre. Vu leur statut, vous ne leur devez plus rien, comparé à ceux qui n’ont jamais accédé aux mêmes privilèges dans le parti. Des mesures fermes devront être prises pour protéger l’intégrité du parti contre les actes attentatoires aux valeurs républicaines.

Le président de la République, dans sa posture, a toujours parlé de responsabilité citoyenne. Lui, considère que chaque citoyen a une responsabilité, qu’il y’a une égale dignité des citoyens par rapport à la chose publique. Pour conduire les politiques publiques et veiller au fonctionnement correcte des institutions, le président choisit certains citoyens et leur confie d’importantes responsabilités. En procédant de la sorte, il met l’accent sur la compétence et la vertu et non sur une sélection subjective qui autorise certains à adopter des comportements déviants au niveau de l’espace public. Alors, lorsque ces citoyens se comportent d’une certaine manière, on peut considérer que c’est une haute trahison par rapport à la confiance qui a été placée en eux par le président, une haute trahison par rapport aux symboles qu’ils devraient incarner, par rapport à la voie dans laquelle ils devraient rester afin de constituer des modèles pour les jeunes parce que tout parti cherche à se renforcer; or leur posture est de nature à fragiliser la dynamique d’évolution et d’inclusion de l’APR.

Le vrai combat n’est pas articulé autour de la vie privée des uns et des autres, mais plutôt autour des stratégies et actions à mettre en œuvre pour mettre les sénégalais dans de très bonnes conditions dans différents secteurs (éducation, santé, infrastructures, diplomatie, sport, culture, jeunesse). Je crois que dans tous ces secteurs, le président a posé un ensemble d’actes allant dans le sens d’améliorer considérablement le vécu des sénégalais.

Ces gens sont dans le divertissement, il faut les réveiller de leur sommeil dogmatique et les remettre sur le vrai chemin, qu’ils sachent qu’ils sont des membres du parti et doivent s’amender le plus vite possible et retourner dans la vrai voie qui est celle de l’Alliance Pour la République, de la vertu, de l’éthique, du progrès et du bien-être.

Amadou NIANG/ militant APR

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.