NBA – Keita Bates-Diop: Découvrez pourquoi ses parents américains lui ont donné les noms Keita et Diop!

0
Qui est Keita Bates-Diop? Le Keita et le Diop de son nom pourraient prêter à confusion. En effet, on serait tenter de croire qu’il est sénégalais, malien ou même guinéen. Né à Sacramento en Californie, Bates est un joueur américain de basket-ball évoluant au poste d’ailier. Il est dans le même club que le pivot sénégalais, Gorgui Sy Dieng, à Minnesota. 
« Il s’appelle Keita Bates-Diop mais @KBD_33 n’a rien de sénégalais », avait fait remarquer, en juillet dernier, le journaliste/blogueur sénégalais Papa Ismaila Dieng sur Twitter.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Papa Ismaïla Dieng@aliamsi

Il s’appelle Keita Bates-Diop mais @KBD_33 n’a rien de senegalais. Ses parents Richard et Wilma Bates ont mis le Keita pour Soundjata Keita et Diop pour Cheikh Anta Diop.
Peut-être que son nouveau partenaire notre @GorguiDieng national lui fera decouvrir le #Senegal. #kebetu

177 personnes parlent à ce sujet

« Son propre nom, différent de celui de son père et de sa mère, rappelle quotidiennement l’importance de l’éducation dans la famille », rapporte le site theathletic.com visité par Senego. Ses parents Richard et Wilma Bates ont, selon Aliamsi, mis le Keita pour rendre hommage au souverain mandingue de l’Afrique de l’Ouest médiévale et fondateur de l’Empire du Mali, Soundjata Keita. Pour le site theathletic, Keita Bates-Diop a la signification de «adorateur de Dieu».
Le nom Diop venant s’ajouter à son acte de naissance rend hommage à Cheikh Anta Diop, un érudit sénégalais que son père admirait depuis longtemps, a découvert Senego.

Le sociétaire de Minnesota de 22 ans a fait ses armes à Ohio State. Il a commencé petit à petit. D’abord joueur du banc, il a monté les échelons, afin de devenir un joueur phare de son programme. Il terminera sa dernière année de fac en tournant à 19.8 points et 8.7 rebonds par match et sera même élu meilleur joueur de sa conférence. Pour la petite anecdote, il a fait ses 4 années d’université, à l’instar de Tim Duncan ou encore Dwyane Wade.

Le Big Ten player of the year s’est d’abord montré en défense, où il a contré tout ce qui bougeait. Pour ceux qui ont découvert le joueur aujourd’hui, sans doute qu’ils ont halluciné quand ils ont vu évoluer l’intérieur de Minnesota. Pour un ailier fort, il est limite impensable de voir un jouer porter la balle aussi bien et finir avec autant de classe. Outre ses beaux floaters, on a kiffé ses mouvements en pick and pop. Très juste, il a fait du mal à 3 points et limite trop seul dans certaines séquences. A croire que Toronto jouait Cleveland en playoffs. Il sera important de voir ce que peut donner ce joueur derrière « KAT ». Un profil plus défensif, plus besogneux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.