Nouveau gouvernement : Avec Macky Sall, pas d’émergence de la transhumance

0

Le silence en dit long. Ils ont été nombreux à avoir quitté l’opposition pour soutenir la candidature du Président Macky Sall, à la dernière minute pour certains. Après l’annonce du nouveau gouvernement, personne d’entre eux n’est sur la liste. Ni Me Aissata Tall Sall, ni Abdoulaye Baldé, encore moins Modou Diagne Fada, Thierno Lo et Me El Hadj Diouf ne sont nommés ministre.

Mais la question que l’on se pose est qu’en est – il de leur avenir au sein de la mouvance présidentielle ?  Est – ce qu’une trahison ou on les a mis au frigo tout simplement ? En tout cas, ils ont tous cru en une gouvernance de rupture conformément à leurs rêves d’avoir un poste au retour.

Mais travailler avec le Président Macky Sall pour y parvenir n’est pas concluant car il est un homme libre. Il n’accepte jamais le rôle d’une marionnette qu’orientent des instructions qui ne charrient pas en une justesse. Il n’hésite pas à dire « non » quel que soit l’interlocuteur.

Un État n’a pas d’amis, mais que des intérêts, on peut alors dire que le Président Macky Sall n’a pas « d’allier » mais c’est bien trouver ces « intérêts ». Ne se laissant pas marcher sur les pieds, il a une autorité naturelle inextricable à des principes.

Radical dans ses positions parce qu’ayant une lecture inébranlable de la gouvernance, il s’illustra, quand à son second mandat de changer de style, particulièrement avec le fait de mettre au « frigo » ces transhumants.

Sa méthode est son identité, version tropicale, prête à lancer des missiles sur ses cibles. Aujourd’hui, le Président Macky Sall, à fait la rupture, et prêt à barrer la route à toute émergence d’une « transhumance ».

Mariem SALL

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.