NOUVELLE AFFAIRE LAMINE DIACK : « MENSONGE, MÉDISANCE, RACISME », MASSATA DIACK ACCUSE LA FRANCE

0
Papa Massata Diack réagit suite aux nouvelles accusations portées contre Lamine Diack, son père. D’après le site français, Blast, l’ancien président de l’IAAF devenu World Athletics, a perçu des « commissions occultes » de plus de 4 millions de dollars américains, dans le cadre de l’attribution en 2014 des championnats du monde d’athlétisme au Qatar.
Sur son compte Twitter, Papa Massata Diack estime que c’est la justice française qui essaie de justifier son enquête entamée depuis 5 ans sur Lamine Diack. Mais que son père n’est nullement intervenu dans le processus d’attribution dudit championnat. « Lamine Diack n’est intervenu dans aucune phase des négociations et n’est nullement le bénéficiaire économique de ces contrats. La France et sa justice n’ont aucune compétence pour enquêter sur ces sujets et veulent juste justifier leurs enquêtes depuis 2016 », a-t-il indiqué. Il ajoute : « La commission d’évaluation était présidée par l’actuel président de World Athletics, Sebastian Coe et le vote : 1er tour 12 voix Doha, 9 Eugène et 6 Barcelone. Finale 15 Doha et 12 Eugène ! Processus clair en novembre 2014. QNB est devenu sponsor IAAF pour 30m$ ».
Papa Massata Diack accuse la France d’acharnement et même de racisme : « Quand le mensonge + la médisance + le racisme font cause commune pour servir les intérêts d’une enquête pénale française qui se fait à ciel ouvert,cela produit des accusations fallacieuses sur notre relation avec le Qatar ».
À l’en croire, la justice sera saisie pour tirer cette histoire au clair. « Nos avocats ont été avisés et prendront les dispositions pour donner une suite à ces mensonges de la presse française aux ordres du Parquet National Financier », prévient Massata Diack.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.