OFNAC: Mody Niang démissionne et s’explique

0

Le célèbre «contributeur», Mody Niang, n’est plus membre de l’Office national de Lutte contre la Fraude et la Corruption (Ofnac). Par une correspondance datée du 9 février 2016, il a démissionné de ses fonctions de conseiller technique et porte-parole de l’Ofnac. Il a adressé une lettre à Nafy Ngom Keïta qui l’a acceptée.

«Depuis mes nominations au sein de l’Ofnac, j’ai essayé de donner le meilleur de moi-même pour vous accompagner dans l’accomplissement de votre délicate mission. Et ce serait volontiers, bien volontiers, que je continuerais ce compagnonnage jusqu’à la fin de mon contrat, peut-être même au-delà, pour être témoin de l’immense travail que vous aurez sûrement accompli à la fin de vos deux mandats, avec l’aide de notre Créateur. Malheureusement, je ne suis plus jeune et mon état de santé n’est pas des meilleurs», écrit-il dans sa correspondance exploitée par «L’Observateur».

«Il se trouve aussi que, pendant plus de 40 ans, j’exprime publiquement, à travers les médias, mon opinion sur les différentes gouvernances qui se sont succédé au Sénégal. Or, de l’Ofnac, je ne pourrai pas continuer cette tradition et devrai me résoudre au silence», ajoute-t-il. Et il est arrivé qu’un déclic le fasse sortir de ses gonds, fait-il remarquer. «C’est arrivé quand le Président de la République s’est permis de se rendre nuitamment chez Djibo Kâ, pour le débaucher. Cela pourrait peut-être encore arriver. En outre, vous le savez, Madame la Présidente, ceux qui nous gouvernent et le premier d’entre eux ne supportent pas les critiques», fait-il savoir.

C’est pourquoi, pour éviter d’être source de malaise pour Nafy Ngom Keïta, Mody Niang a préféré rendre le tablier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.