Omar Péne : « You et moi n’avons jamais été en guerre, on a été des concurrents »

0

Le lead-vocal du Super Diamono, Omar Pène, juge positive et constructive sa rivalité supposée avec Youssou Ndour que leur prêtent leurs fans. Il se mobilise pour le climat qui est le thème de son nouvel album. Dans cet entretien Omar Pène parle de ses rapports avec les étudiants et prône le retour aux valeurs sénégalaises, entre autres sujets.

Pour parler de musique, les jeunes donnent plus la priorité à la danse, c’est plus pour égayer les gens que pour les conscientiser. Quel est votre regard sur ce que fait cette jeune génération ?

C’est un milieu où chacun fait ce qu’il veut, ce qu’il ressent. Je ne peux pas dire à quelqu’un arrête de faire ceci, fais cela. Je ne m’en mêle pas parce que ce que font les gens c’est par rapport à leur ressenti, à ce qu’ils ont envie de faire. Et il y a des gens qui les aiment pour ça. Il y a des gens qui vont les voir pour ça. S’ils y trouvent leur compte, pourquoi pas ?
Cette jeune génération se distingue aussi par des rivalités entre eux. Ce n’est pas quelque chose de nouveau parce qu’on vous a toujours mis en rivalité avec Youssou Ndour. Mais ce n’était pas aussi violent que la façon dont ça se passe maintenant…
Mais ça dépend. Chacun a sa façon de faire. Je sais que la concurrence appelle la qualité. C’est bien d’avoir des concurrents. De toutes les façons, le monopole n’arrange personne. C’est extrêmement important qu’il y ait quand même de la concurrence, on parle de rivalité. Ça permet de bien travailler et de toujours proposer quelque chose de qualité. Vu sur cet angle-là, je trouve que c’est positif.
Maintenant, il y a d’autres qui font de la concurrence comme une chose qui sort de l’ordinaire. Il se trouve qu’il y a des gens autour de certains artistes qui disent : «Ecoute, tu es le meilleur.» Il faut faire attention à cela, à ne pas dire que l’autre c’est mon ennemi, non. On fait le même métier. Chacun a sa chance.

Donc votre concurrence avec Youssou Ndour vous a poussé à aller plus loin dans ce que vous faisiez ?

Mais on en a parlé, Youssou Ndour et moi, en rigolant d’ailleurs. Parce que je crois qu’à chaque fois, au temps des cassettes, quand Omar Pène sort une cassette, mais les gens s’attendent à ce que Youssou Ndour en fasse de même.

Et c’est le cas, même maintenant ?

Ça c’est dans l’ordre normal des choses. Encore une fois, nous ne sommes pas des ennemis. C’est normal, c’est un artiste, il a le droit de sortir son album quand il veut. Dès qu’il a annoncé la sortie de son album, il y a des gens qui m’ont appelé : «Mais écoute, voilà Youssou Ndour va sortir. Toi tu vas sortir ton album ?» (Rires). C’est toujours la guerre entre Omar Pène et Youssou Ndour. Mais non, non, je ne vois pas les choses comme ça. C’est très bien pour la musique et c’est bien pour les fans aussi.

Vous n’êtes plus en guerre ?

On n’a jamais été en guerre (il se répète). C’est vrai qu’on a été des concurrents. Ça été très positif parce que ça nous a permis de nous améliorer dans ce que nous faisons et ça a beaucoup marqué notre carrière. Là, on le sait et on le dit d’ailleurs.

Extrait de l’entretien (avec Le Quotidien) 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.