On lui donne à réparer une TMAX, il vend la moto à 1million 700 mille francs et disparait

0
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Barboza est un homme d’affaire  établi à l’étranger   associé au sieur Ndiaga mécanicien de son état  à qui il envoie souvent des motos destinées à la vente. Mais comme Barboza n’est pas sénégalais, il spécifiait toujours la carte grise de ses motos  appelée cmc au nom de Ndiaga. Ce dernier reçoit ainsi  de ses soins une TMAX qui trouve aussitôt acquéreur auprès d’un certain Amadou Diaw. Quelque temps après, la moto tombe en panne et le sieur Diaw revient auprès de Ndiaga à qui il propose de réparer l’engin moyennant 90.000 Fcfa. Marché conclu, Diaw retourna à son travail. Ndiaga répare rapidement la moto et la revend au commerçant  Ibrahima Ndao  au prix de 1million 700mille Fcfa  et disparait dans la nature. Mais comme le monde est petit, Amadou se retrouva net à net  aves sa moto qu’il reconnut aussitôt devant un magasin. L’affaire fut  ainsi portée devant la justice et Ndiaga fut déferré au parquet. Devant la barre, le mis en cause n’a pas nié les faits qui lui sont reprochés  mais il a tenu à préciser que si son nom a figuré sur le cmc de la moto, c’est parce qu’il a obtenu le feu vert de son associé Barboza basé à l’étranger. Il a aussi indiqué qu’il a envoyé à ce dernier 1 million 700mille francs. Mais dans sa déclaration devant la barre, Amadou Diaw a expliqué que Ndiaga lui doit encore 700 mille francs. La défense a plaidé pour une application bienveillante de loi pour leur client. Ainsi au terme du délibéré, le sieur Ndiaga a écopé de 5 mois ferme ainsi que le remboursement intégral de la somme dû à Amadou Diaw.

Assane SEYE pour Sunugal24.NET

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.