Pape Aldiouma Mbaye avait encourt 10 ans de travaux forcés pour avoir poignardé son ami

0

Le nommé Pape Adiouma Mbaye, apprenti, âgé de 29 ans, domicilié aux Parcelles Assainies, a comparu à l’audience de la chambre criminelle du Tribunal de grande instance (Tgi) de Dakar. Il répondait des faits de meurtre sur la personne de Saliou Dieng. Le parquet a requis 10 ans de travaux forcés.

Les faits pour lesquels le nommé Pape Aldiouma Mbaye a comparu à l’audience de la chambre criminelle du Tgi de Dakar remontent à la nuit du 03 décembre 2016 aux environs de 2 heures du matin dans un bar des Parcelles Assainies. Cette nuit-là, à la suite d’une altercation, Pape Aldiouma Mbaye avait poignardé son ami Saliou Dieng d’un coup de couteau. Revenant sur les faits, Pape Aldiouma Mbaye a déclaré que c’est lors d’une bagarre que son ami Saliou Dieng l’a provoqué avec un couteau. Il a fait tomber l’arme blanche que détenait la victime avant de la ramasser pour le poignarder avec. « Je l’ai poignardé une seule fois. Il saignait et j’ai arrêté un taxi pour le conduire à l’hôpital. J’ai cherché à arrêter le sang et j’ai appelé les sapeurs-pompiers qui ont tardé à venir sur les lieux », a reconnu l’accusé qui a reconnu les faits qui lui sont reprochés.

D’après le certificat de genre mort de l’Hôpital Aristic Le Dantec, le couteau a touché les parties vitales dont les artères et les veines de la victime. Même si le retard des sapeurs-pompiers a été constaté pour secourir la victime, selon le ministère public, les faits sont constants. L’accusé a commis volontairement un homicide sur la personne de Saliou Dieng. « Il a fait croire qu’il n’avait pas l’intention de donner la mort à son ami. Mais séparé lors d’une altercation, Pape Aldiouma Mbaye est parti chercher un couteau avec lequel il a poignardé la victime », a soutenu le ministère public. Dans son élan de repenti active de son geste à sauver la victime, la maître des poursuites a requis 10 ans de travaux forcés.

Quant aux conseils de la défense, ils estiment que ce sont des amis qui ont fait ensemble l’école coranique. « C’est un accident. Ce sont des jeunes qui s’adonnaient à l’utilisation de l’alcool. C’est la victime qui l’a poursuivi suite à une altercation alors qu’il faisait nuit. Pape Adiouma Mbaye a poignardé son ami, il a mis un garrot sur la blessure et a arrêté un taxi. Les sapeurs-pompiers ont pris du temps avant d’arriver sur les lieux. Mon client a perdu un ami avec qui, il était tous les jours », a soutenu Me Elhadji Guéye. « C’est un apprenti, il n’a pas fait la médecine. Il a donné un coup sans imaginer les conséquences. La police faisait la ronde, ses éléments l’ont embarqué et mis Pape Adiouma Mbaye qui tentait de sauver son ami dans une fourgonnette, laissant la victime sur les lieux », a déploré Me Ousmane Thiam.

La défense a demandé une application bienveillante de la loi pénale et la requalification des faits en coups et blessures mortels sans intention de donner la mort. La chambre criminelle a mis l’affaire en délibéré pour le 03 novembre prochain.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.