Pélerinage à la Mecque La ‘’mafia’’ des voyagistes privés

0

L’arnaque des pèlerins à la Mecque est une sorte de «marronnier», comme on dit dans le jargon journalistique : un évènement qui revient chaque année à la même époque occasionnant des dégâts collatéraux. Le Hadj est devenu une mine d’or pour une ‘’mafia’’ d’organisateurs privés sans scrupule. Alors, à quand le grand ménage?

Le business du Hadj attire beaucoup d’agences de voyages dont la plupart semble être créées uniquement pour cela, parce que le marché est très juteux. Chacun se bat pour avoir sa part du gâteau. Pour faire leur voyage initiatique, ils ont parfois économisé toute une vie. Puis ils tombent entre les griffes de véreux voyagistes privés, qui ont pour rôle de les dépouiller. Ils, ce sont les pèlerins. Profitant de l’ignorance de leurs interlocuteurs, ces pseudo-agences de voyages, leur remettent ensuite des visas et des titres de transport complètement fantaisistes, des vouchers qui n’en ont que le nom ou affrètent des compagnies aériennes poubelles. Parfois, ils ne se donnent même pas cette peine et disparaissent carrément avec la caisse, laissant derrière eux des larmes, du chagrin et une immense frustration. C’était encore le cas cette année. Ils sont prés de 200 pèlerins sénégalais à avoir déboursé près d’un demi-milliard de francs Cfa. Ils risquent de ne pas voir la «Kaaba», faute de visa. Et ces derniers crient à l’arnaque après avoir été délesté de leurs sous. Pourtant le gouvernement saoudien a rayé plusieurs voyagistes privés, mais sans effet parce que ces organisateurs se sont contentés de changer de dénomination et ont toujours pignon sur rue. L’année dernière, des pèlerins ont été également laissé à quai, d’autres inscrits auprès de la commission nationale, ont découvert, en Arabie saoudite, avoir été orientés à leur insu vers des voyagistes privés. D’énormes couacs qui avaient obligé le président Sall à dissoudre le Commissariat général au pèlerinage.

‘’Des agences de voyage vont perdre leur agrément’’

Une collaboratrice d’une agence de voyage que nos avons joints dénonce, sous le sceau l’anonymat, la gestion ‘’primaire’’ voire, ‘’archaïque’’ de certaines agences. ‘’Ce sont souvent de petites affaires familiales qui n’ont aucune notion de marketing et d’évaluation des coûts. Elles vendent au même prix les pèlerinages, quelle que soit leur durée. Ce qu’elles distribuent est une honte. Elles n’éditent pas de catalogue avec prix et conditions de ventes’’. Il est donc temps de mettre fin a cette ‘’mafia’’ qui transforme le Hadj, ce pilier de l’Islam en un véritable cauchemar. En tout cas Abdou Aziz Kébé, le Délégué général au pèlerinage, va sévir a annonce la couleur. Les agences de voyages qui n’ont pas respecté leurs engagements vis-à-vis des pèlerins, vont perdre leur agrément, a menacé le Délégué général, après le tollé soulevé par l’affaire des 150 pèlerins laissés en rade à Dakar, faute de visa pour l’Arabie Saoudite. De sources dignes de foi, Abdou Aziz Kebe s’est refusé à cautionner toute démarche visant l’obtention du visa pour les pèlerins laissés en rade. Il est sans équivoque. La sanction va tomber comme un couperet sur la tête de certaines agences de voyage ‘’mafia’’.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.