Phase II Plasepri : 200 millions octroyés aux Sfd de Kolda pour financer des projets

0

La ministre de la Microfinance et de l’Économie sociale et solidaire, Zahra Iyane Thiam, a repris sa tournée nationale de partage du dispositif d’accompagnement et d’assistance technique de la phase II de la Plateforme d’appui au secteur privé et à la valorisation de la diaspora sénégalaise en Italie (Plasepri). En effet, après la région de Kédougou où elle avait suspendu ladite tournée à cause du décès de Tanor Dieng, elle s’est rendue, ce vendredi 26 juillet 2019, à Kolda. Ce, pour rencontrer et échanger avec les acteurs du secteur de la micro finance à la base notamment, les institutions financières locales, les structures d’appui aux Micro-PME, les groupements de femmes et de jeunes ainsi que les porteurs de projets du Fouladou. La rencontre s’est tenue en présence des autorités administratives et locales.

Cette tournée nationale, qui marque le démarrage effectif de la deuxième phase de la Plasepri, est «une approche nouvelle et inclusive» visant à étendre l’intervention du projet à l’échelle nationale, contrairement à la première phase de mise en œuvre où «l’essentiel» des financements étaient concentrés dans les régions de Dakar, Saint-Louis et Thiès.

Selon Zahra Iyane Thiam, le potentiel économique de la région de Kolda est «réel mais, son éclosion est inhibée par l’absence de structures d’accompagnement des initiatives économiques». Et pour y faire face, la ministre de la Microfinance, dans le cadre de la Plasepri 2, a dégagé une enveloppe de 200 millions de francs Cfa pour financer, à travers les Systèmes financiers décentralisés (Sfd), les projets formulés par les groupements de femmes et de jeunes pour la localité. Ce qui constitue la moyenne par rapport au montant global estimé à 3 milliards 250 millions de francs Cfa et qui doit être réparti sur les 14 régions du pays.

«Tester un modèle d’entrepreneuriat»

Elle signale que cette enveloppe est dégagée «sous forme de refinancement à travers les institutions de microfinance et les mutuelles communautaires dites isolées». L’objectif est de «tester un modèle d’entrepreneuriat, l’économie sociale solidaire». L’ambition de ce programme, souligne Mme le ministre, est de «participer au développement économique local et à la réduction des disparités territoriales, en cohérence avec la vision exprimée dans la lettre de politique sectorielle de la microfinance 2015-2025 qui est de disposer d’un secteur de la microfinance inclusif et performant au service d’une économie émergente dans une société solidaire».

«Soutenir la création de Pme locales et favoriser l’investissement de la diaspora»

Fruit de la coopération entre l’Etat du Sénégal et l’Italie, le programme Plasepri a été mis en place pour «soutenir la création et le renforcement des Petites et moyennes entreprises locales et favoriser l’investissement au Sénégal de nos compatriotes et de la diaspora». Il constitue ainsi «la réponse apportée par le gouvernement du Sénégal à la lancinante question de l’emploi des jeunes et des femmes dans les zones à fort taux migratoire, à travers la revalorisation du secteur privé local». 

Après la présentation de la phase II de la Plasepri par le directeur de la microfinance, Oumar Cissé, qui a suscité beaucoup d’intérêts, les participants ont posé leurs préoccupations à Mme le ministre. Il s’agit, de revoir à la hausse cette enveloppe afin de permettre à beaucoup de groupements d’en bénéficier vu que la demande est présente, d’aider les femmes, qui s’activent dans la transformation de produits locaux notamment, à créer une chaine de valeur (produire, transformer, conserver et commercialiser), entre autres.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.