Plainte de Yakham Mbaye : Pourquoi Cissé Lô « snobe » les enquêteurs

0

Moustapha Cissé Lô refuse de répondre à la convocation des gendarmes-enquêteurs de la Brigade de recherches. Le député brandit son immunité parlementaire pour justifier son refus.

L’instruction de la plainte du Directeur général du quotidien «Le Soleil», Yakham Mbaye, se poursuit. Déposée auprès du procureur de la République Serigne Bassirou Guèye contre le député Moustapha Cissé Lô et X, la diligence de la plainte commence à souffrir d’un blocage. Malgré les actes posés par les éléments du Commandant Adama Niang de la Brigade de la gendarmerie de Faidherbe qui a hérité de l’enquête.

Après l’audition du journaliste Mohamed Diallo, directeur de «senbataxal» cité dans la plainte, deux autres journalistes sont dans le viseur des gendarmes-enquêteurs. Mais, les hommes de la Brigade de recherches peinent à auditionner le principal concerné dans cette affaire d’insultes qui a secoué tout le pays. Moustapha Cissé Lô aurait refusé de déférer à la convocation des gendarmes, même si, selon des sources de L’Observateur, un gradé de la Marée chaussée a pris la peine de lui apporter sa convocation.

Moustapha Cissé Lô leur a clairement signifié qu’il ne donnerait aucune suite à leur demande et qu’il ne se présentera pas non plus devant les enquêteurs pour une éventuelle audition. L’ancien président du Parlement de la Cedeao a brandi son statut de député pour justifier son refus de se présenter devant le Commandant Adama Niang. Et même si les enquêteurs voulaient l’entendre à titre de témoin dans cette affaire, sachant qu’ils ne peuvent l’arrêter que si son immunité parlementaire est levée. Ce que Moustapha Cissé Lô a encore refusé aux gendarmes, selon toujours des sources de L’Observateur.

Cette bataille judicaire entre responsables de l’Alliance pour la République (Apr) est déclenchée à la suite de la diffusion d’audios dans lesquels le député Moustapha Cissé Lô insultait copieusement ses frères de parti Yakham Mbaye et Farba Ngom. En plus des insultes, l’ancien premier vice-président démissionnaire du bureau de l’Assemblée nationale faisait des accusations de détournements contre certains des cadres de l’Etat. D’ailleurs, la commission de discipline de l’Alliance pour la République (Apr), parti du Président Macky Sall, l’a exclu de ses rangs. Si Moustapha Cissé Lô aurait refusé d’aller répondre aux convocations de la Brigade de recherches, c’est parce qu’il brandit son statut de député. Il soutient qu’il ne peut pas être arrêté par les gendarmes dans le cadre de cette enquête si son immunité parlementaire n’est pas levée. Une mesure qui n’est pas encore à l’ordre du jour. Seulement des directeurs de publication dont les supports ont publié les audio des insultes sont entendus par les enquêteurs.

IGFM

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.