Polémique autour du Monument de la Renaissance: Abdou Latif Coulibaly parle de réconciliation avec l’opinion

0

Le ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly, a insisté sur la nécessité de travailler à faire en sorte que le Monument de la Renaissance africaine soit « réconcilié avec l’opinion » et surtout présenté dans « sa vraie dimension d’œuvre artistique« .

« Il faut travailler à faire en sorte que ce site (le Monument de la renaissance), qui est à la fois un site touristique et un site de conscience, soit réconcilié avec l’opinion, surtout qu’il soit présenté dans sa vraie dimension d’œuvre artistique« , a-t-il dit, rapporte l’agence de presse sénégalaise.

Le ministre de la Culture a reconnu que les conditions dans lesquelles ce monument a été installé ont fait qu’aujourd’hui certains en ont une perception, qui, selon lui, « se justifie d’une certaine manière« .

Mais, a ajouté M. Coulibaly, « cela ne doit pas persister encore aujourd’hui. Je lance un appel solennel pour que ce patrimoine devienne une pièce maîtresse de notre patrimoine national« , indique la même source.

A l’en croire, c’est une œuvre artistique, « la plus grande au monde » qui soit édifiée sur une hauteur pareille de 150 mètres, du niveau de la mer jusqu’au plus haut sommet.

« Les données culturelles qu’on y trouve, vous donnent le sentiment que vous avez raté quelque chose depuis le temps que vous n’êtes pas venu ici. »

Lors de sa visite, le ministre a découvert l’exposition permanente du plasticien Djiby Goudiaby, composée de sculptures reproduisant les différentes ethnies du Sénégal. Ce natif de la Casamance est, dit-il, « sur le même chemin que le défunt sculpteur Ousmane Sow« .

« Je voudrais que d’autres artistes y soient présentés et que les Sénégalais et les Africains puissent aller visiter ce monument. Je ne crois pas que nous occupions nos places dans ce monument« , a dit M. Coulibaly.

A la place du Souvenir africain, le ministre de la Culture a eu droit à un accueil chaleureux de la part de l’administratrice Adja Sy et de la fondatrice du Musée de la femme Henriette Bathily, Annette Mbaye d’Erneville.

Abdou Latif Coulibaly a pu voir un autre aspect de la vie culturelle du Sénégal avec les leaders de la lutte africaine.

« Ma visite sur le terrain m’a permis de découvrir des aspects très importants de la culture. Au Musée de la femme, nous avons eu un reflet de la figure de la femme dans la société sénégalaise, les efforts du ministère seront constants« , a-t-il promis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.