Pour démanteler le réseau des passeports diplomatiques : les agents de la Dic se sont fait passer pour des clients

0

Les enquêteurs de la Division des investigations criminelles (Dic) dont le professionnalisme ne souffre d’aucun doute ont su mettre en branle un modus operandi  pour percer le mystère du trafic présumé de passeports diplomatiques.

La falsification de la lettre de la présidence de la République pour l’établissement d’un passeport diplomatique au patron de la multinationale en gestion portuaire a été l’élément déclencheur de la plainte du Palais devant la Dic.

D’après des confidences faites à L’Observateur, l’affaire est portée à la Présidence de  la République. Et c’est l’Aide de camp (Adc) du  chef de l’Etat, le Général Sellé Ndiaye, qui a saisi la Dic devant  la Dic pour mettre la main sur les faussaires.

La police était sur une-piste. Pour faire tomber le réseau, les enquêteurs de la Dic se sont fait passer pour des clients de passeports diplomatiques. Une stratégie qui a payée au ministère des affaires étrangères.

Et, c’est à partir de ce département ministériel que les noms des personnes ordonnant l’octroi du passeport personnes impliquées ou ayant bénéficié des passeports  ont été livrés aux policiers-enquêteurs.

L’un des premiers à tomber est Limamou Laye Seck, rentré récemment au Sénégal, après un long séjour à l’étranger, qui avait cité des noms de personnalité lors de l’enquête préliminaire avant de revenir sur ses déclarations. Aussi,il avait mouillé le fils d’une très haute personnalité du pays. Avant de se raviser, renseigne l’Observateur.

Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.