Pourquoi le Collectif des citoyens de Dakar et du monde soutient Khalifa Sall…

0

Mignane Diouf, membre de la société civile, invité jeudi de Rfm matin, est revenu, entre autres, sur le soutien du Collectif des citoyens de Dakar et du monde à  Khalifa Sall. Il a aussi indiqué que le fait de payer  la caution exigée à ce dernier n’équivaut pas  à la reconnaissance des faits qui lui sont reprochés.

Mignane Diouf et certains organismes de la société civile ont lancé, la semaine dernière, une initiative pour le paiement de la caution du maire de Dakar (1,8 milliards)dans le cadre de la Caisse d’avance de la Mairie de Dakar.

Et le Collectif des citoyens de Dakar et du monde pour soutenir Khalifa Sall et régler l’injustice leur sert de socle pour mener le combat.

« Payer cette caution, avance M. Diouf, n’équivaut pas  à la reconnaissance des faits qui sont reprochés au maire de Dakar ».  Même si « cette démarche ne rencontre pas l’assentiment du maire de Dakar »

Pourquoi défendre Khalifa Sall alors? « Fekke macci bolé », rétorque-t-il. « C’est une démarche citoyenne. C’est des combats des droits de l’homme, de justice et d’équité sociale. C’est une position purement citoyenne comme elle a été en 2009 à l’époque où d’autres forces brimaient l’actuel président de la République. Comme cela a été aussi lors du lancement de la campagne, « Touche pas à ma constitution ».

Par conséquent, vu « le traitement de ce dossier politique », poursuit-il,  des citoyens ont décidé de payer cette  caution  pour que Khalifa Sall recouvre la liberté.

« C’est une démarche qui s’inscrit dans l’histoire de l’Egypte,  de l’Afrique voire du système judiciaire sénégalais. Parce que la caution fait partie du système juridique mondial. C’est un moyen prévu par la loi pour permettre à l’inculpé de recouvrer la liberté», explique-t-il. 

Par ailleurs, M. Diouf est revenu sur les péripéties de « l’emballement  de ce dossier qui a eu un traitement spécial ». 

« Pourquoi convoquer d’urgence Khalifa Sall, avant de  l’emprisonner, en l’espace d’une Semaine? N’aurait-il pas été mis sous contrôle judiciaire vu ses responsabilités à la mairie de Dakar. Sous d’autres cieux, des personnalités  sénégalaises n’ont-elles pas bénéficier de ce moyen prévu par la loi? (Ndlr: Me Ousmane Ngom) », s’interroge-t-il.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.