Qui sont ces enseignantes qui ne veulent pas aller en retraite… ?

0

Les anciennes pensionnaires de l’Ecole normale des jeunes filles de Thiès, aujourd’hui en position de retraite ne comptent par rester les bras croisés. Elles ont mis en place un regroupement en vue d’offrir leurs compétences et expériences à leurs jeunes collègues et aux élèves du Sénégal. L’amicale dirigée par Mme Sagui Bèye entend ainsi mettre en place des groupes thématiques et de discussion sur l’avenir de l’école sénégalaise.

Enseignant un jour, enseignant pour toujours ! Un dicton qui prend tout son sens du coté des anciennes de l’Ecole normale des jeunes filles de Thiès. Un vivier d’enseignants formés à bonne école dans les années ‘’70’’ qui aujourd’hui bénéficient d’une retraite méritée.

Regroupées au sein des Retraitées de l’Ecole normale des jeunes filles de Thiès (Renifit) dont le dénominateur commun reste leur provenance à cette école implantée à Thiès, elles affichent une volonté inébranlable de continuer de servir l’école sénégalaise.

«Il n’y a pas de retraite pour un enseignant, car l’éducation est permanente. Même en position de retraitées, nous continuerons de remplir cette mission qui a été d’abord une passion avant de se transformer à une vocation. Certaines parmi nous sont devenues des professeurs certifiés, des inspecteurs de l’Education ou des professeurs d’université. Beaucoup de cadres du public et du secteur privé sont issues de ce centre de référence», a indiqué la présidente de l’amicale en marge de l’Assemblée générale constitutive de l’amicale.

Une profession de foi qui renseigne sur la détermination de la bande à Mme Sagui Bèye.Des anciennes normaliennes qu’on les appelle qui ne conçoivent pas la retraite avec l’idée de se couler douce.

«Nous nous considérons comme «jeunes retraitées», car même si sur le plan administratif, nous ne sommes considérées comme actives, cela ne signifie aucunement une cessation d’activités, loin s’en faut, du moment qu’il y en pas d’âge pour agir , pour entreprendre, parce que l’âge est dans la tête et dans la façon de penser. Tant que Dieu nous prêtera vie et santé, nous comptons fructifier notre riche parcours professionnel et mettre notre capital au service de la nation», a plaidé la présidente de Renofit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.