RDC: Lassés du chômage, des jeunes créent un « restaurant mobile »

0

Le chômage est un fléau qui gangrène plusieurs pays africains. Et la RDC ne fait pas exception à la règle. Des jeunes diplômés de la ville de Goma (Nord-Kivu, RDC), ont décidé de prendre en main leur destin en se lançant dans la restauration.

Après deux années de chômage depuis la fin de leurs cycles supérieurs, ces jeunes congolais de Goma qui ne voulaient plus compter sur les interminables promesses du premier emploi, ont décidé de monter leurs propres chaines de restauration artisanale à domicile. L’expérience dans la région des Grands lacs est devenu un succès sans précédent.

L’entreprise de restauration se spécialise dans la livraison de repas fait maison à domicile. Derrière cette initiative qui prône un mode de consommation plus sain, se cache Frank Bulonza et deux de ses amis.

Cette initiative, je l’ai baptisée « Manger équilibré« , apprend Franck

Je l’ai lancée début 2016 avec deux amis, Crispin Bahati et Shadadi, parce que nous avions du mal à trouver un emploi. J’ai pourtant eu un master d’économie, mais j’ai passé deux ans à chercher un emploi dans la région, sans succès. Ça a été très dur. Ici en République démocratique du Congo, lorsque vous êtes diplômé, vous êtes censé ne plus rien demander à votre famille, et commencer votre vie d’adulte. Mais à peine deux semaines après avoir reçu mon diplôme, j’ai dû retourner vivre chez mes parents. J’ai passé de longues journées à la maison à jouer aux jeux vidéo et à ne rien faire. Après deux ans comme ça, je me suis dit : « Il est temps que tu fasses quelque chose ».

La Technologie au cœur du projet:

Pour se faciliter la tâche dans les livraisons, les jeûnes garçons se servent des applications sociaux, Whatsapp et Facebook.

J’ai remarqué qu’à Goma, les personnes qui travaillaient n’aimaient pas attendre ou perdre du temps pour manger. J’ai alors décidé de proposer une offre de livraison de repas rapide et j’ai commencé à cuisiner des plats essentiellement de ma région, comme le sombé, fait à base de manioc et de cacahuètes, ou encore du foufou, une purée d’igname. En tout, nous avons neuf menus, qui coutent en moyenne 2 500 francs congolais (soit environ 2,50 euros) mais nous prenons parfois des commandes spéciales concernant des plats d’autres régions du Congo ou même du Rwanda.

Ainsi à travers les groupes sur WhatsApp et sur Facebook, les adhérents peuvent commander leur plat. Le tout est appuyé par l’aide d’un serveur ambulant qui fait le tour des quartiers.

« J’ai démarré avec trois personnes, aujourd’hui, nous sommes douze ! »

Les débuts n’ont pas été faciles pour les jeunes entrepreneurs. « Au début, les gens se sont moqués de moi : ils ne comprenaient pas ce que je faisais, et me disaient qu’avec mon diplôme, je devrais travailler pour une grosse ONG, au lieu de faire de la cuisine ! »

Aujourd’hui, ce projet qui a démarré avec trois personnes compte douze employés. Ce sont entre 80 et 120 repas qui sont livrés chaque jour. L’inspiration de Franck au niveau de  la logistique vient du géant du fast-food McDonalds. Mais Le jeune entrepreneur veut toute fois rester sur des mets traditionnels, avec de bons produits congolais, qui ne sont pas traités chimiquement. La seule chose qui vient de l’étranger, ce sont les assiettes et les casseroles.

manger-equilibre-rdc

Ce projet a eu tellement de succès que la jeune entreprise qui a à peine un an d’existence commence à avoir des concurrents qui sont à ce jour au nombre de 4.

Le jeune homme apprend qu’il n’est pas encore 100 % indépendant, mais souhaite renforcer ses équipements et sa logistique « Nous avons cependant des besoins matériels : des motos pour les livraisons, des robots pour la cuisine, et surtout, quelqu’un qui pourrait nous donner des conseils, comme un incubateur, pour faire décoller ce projet. »

Afrikmag

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.