Refus de signer la charte de non-violence : Yewwi Askan wi se solidarise avec Sonko

0

La conférence des leaders de Yewwi Askan Wi (YAW) a reçu, suite à sa demande, une délégation du Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal (CUDIS). Cette rencontre a porté sur un échange général sur la situation du Sénégal et une discussion sur le projet de charte de non-violence. Après plus de deux heures de huis clos, les leaders de YAW représentés par Déthié Fall et Cheikh Ahmed Tidiane Sy, président du cadre unitaire ont fait face à la presse.

Ce dernier a soutenu qu’ils ont rencontré les leaders de YAW après des séries de rencontre avec la classe politique. « Nous les avons consultés pour recueillir leur position sur la situation politique. Notre démarche est inclusive et participative. Ils nous ont donné des réponses rassurantes. Nous avons recueilli leur avis et position pour la mise en œuvre d’un climat social rassurant. Nous repartons de cette rencontre satisfaits. Nous avons eu un discours responsable des leaders. Ils nous ont assuré que tout ce qui est violence ne viendra pas d’eux. Car, ils n’ont pas les moyens de mettre ce pays sous le chaos. Nous irons voir les autres parties pour l’instauration de la paix et faire revivre un Sénégal de concorde », a souligné le président du cadre unitaire.

Pour sa part, Habib Sy, prenant la parole au nom de Khalifa Sall, président de la conférence des leaders de Yewwi Askan Wi (YAW) a tenu à rassurer leurs hôtes.

« Tout le monde sait que les leaders de la coalition sont des hommes de paix. Personne ne peut brûler ce pays. On n’en a pas les moyens. Nous n’avons que nos mains. C’est impossible que la violence provienne de l’opposition qui n’a pas les policiers, les gendarmes même les Asp. L’injustice est la première source de l’effondrement social. C’est ce que nous subissons. Il y a un engagement culturel qui est plus important qu’une charte », a-t-il dit.

Selon lui, le président Macky Sall est le seul détenteur de la violence avec son arsenal juridique et sécuritaire. « Nous avons respecté les recommandations des guides religieux qui ont appelé à la paix. Nous respectons leur démarche. Nous leur avons dit que nous n’avons pas confiance en Macky Sall parce qu’il a tout violé. C’est pourquoi nous avons décidé de ne pas signer la charte. Car des deux dialogues appelés, il n’a rien respecté. Il a tout jeté à la poubelle. C’est lui l’agresseur » indique Habib Sy.

A noter que cette rencontre a également enregistré la participations de Malick Gackou, entre autres, leaders de la grande coalition de l’opposition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.