Relation amoureuse, rapports sexuels à maintes reprises: Khadidiatou Mbow 20 ans et son copain Cheikh Philipp (19 ans) prennent 1 …

0

Un mois de prison ferme pour chacun, c’est le prix que devront payer les deux amants Khadidiatou Mbow et Cheikh Philippe Emile Texera, qui ont mis un terme à une grossesse de 3 mois, fruit de leur idylle. Incriminés pour interruption volontaire de grossesse en réunion, complicité et association de malfaiteurs, ils étaient hier devant la barre des flagrants délits où le procureur avait requis 2 mois ferme malgré leur amendement.

Hier, devant la barre du tribunal de grande instance de Dakar statuant en matière de flagrant délit, les deux amants Khadidiatou Mbow et Cheikh Emile Philippe Texera ont comparu pour interruption volontaire de grossesse en réunion, complicité et association de malfaiteurs. Ils ont été condamnés à 1 mois de prison ferme, dans une salle pleine à craquer. Mettant en avant la constance de faits, le procureur avait cependant requis 2 mois de détention ferme à l’encontre des deux mis en cause. En effet, Khadidiatou et Emile avaient noué une vieille relation amoureuse. Et durant cette idylle, les deux adolescents ont entretenu des rapports sexuels à maintes reprises.
Et l’inévitable arriva. Après la fête de Tabaski, Khadidiatou Mbow commence à sentir des douleurs au ventre. Elle se rend au poste de santé des Hlm Fass pour faire un test de grossesse qui s’est avéré positif. Au retour, elle s’en ouvre à son copain Emile Texera. Après discussion, ils décident de mettre un terme à cette grossesse, car Khadidiatou ne voulait pas garder le fœtus de peur d’être grondée par ses parents, plus particulièrement sa mère.
Le mercredi 13 septembre 2017, Émile Texera lui apporte une tablette de Cycotec contenant 8 à 10 comprimés qu’il a achetés au marché noir de «Keur Serigne Bi». Elle en a bu 2 et mis 2 autres dans son vagin.
Avant l’usage des médicaments, son petit-ami lui avait proposé de coucher ensemble, ce qui permettrait l’ouverture du vagin et par la suite faciliterait l’entrée des dits médicaments.
Après la prise, Khadidiatou commence à avoir de terribles maux de ventre et elle saignait abondamment. Une fois dans les toilettes, elle a perdu connaissance. Elle est alors évacuée d’urgence au centre hospitalier Gaspard Camara où le gynécologue Saïdou Diallo a conclut, après examen, à un avortement d’une grossesse estimée à 3 mois.
Alertés, les policiers du Point E trouvent Khadidiatou à l’hôpital, la pressent de questions avant de l’arrêter.
Durant son audition préliminaire, la demoiselle domiciliée aux Hlm Fass, âgée de 20 ans et élève, a reconnu les faits, et expliqué ce qu’elle a fait avec son copain pour interrompre la grossesse. Elle ne peut pas dire le nombre de fois qu’ils ont couché ensemble, mais atteste que c’est lui qui l’a déflorée. Elle dit aussi avoir avorté par crainte de la réaction de sa mère, mais ne savait pas que c’était réprimé par la loi.
De son côté, Émile Texera, 19 ans, domicilié à la zone B, élève en classe de Première au collège Les Pédagogues et employé temporaire à l’Aéroport comme bagagiste, a aussi reconnu les faits à l’enquête de police, soutenant que Khadidiatou était sa copine.
Concernant les pilules, il a dit les avoir achetées à «Keur Serigne Bi» à 20.000 F à un individu qu’il a croisé par hasard et dont il ne se souvenait pas du visage.
Hier, devant la barre du tribunal, elle a réitéré les mêmes déclarations, pleurant toutes les larmes de son corps. Emile Texera a aussi réitéré les mêmes propos, tête baissée. Après l’interrogation des inculpés, les avocats de la défense, Mes El Mamadou Ndiaye, Iba Mar Diop, Adama Fall et Alassane Cissé ont plaidé une application bienveillante de la loi à l’encontre de Khadidiatou Mbow et d’Emile Texera. Selon ces conseils, ils sont jeunes et inconscients.

Fatou Diouf Dione (Stagiaire)

jotay.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.