Sahel: la France veut de ses alliés de l’Otan «une plus grande implication»

0

Emmanuel Macron a reçu ce jeudi 28 novembre à l’Elysée le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg, alors que l’organisation transatlantique fêtera son 70e anniversaire la semaine prochaine à Londres.

Pour Emmanuel Macron, l’ennemi commun des membres de l’Otan n’est ni la Russie, ni la Chine, mais le terrorisme. Un ennemi face auquel, juge-t-il, la France est en première ligne.

Le président français entend profiter du prochain sommet de l’Alliance atlantique à Londres pour réclamer à ses alliés « une plus grande implication » contre « le terrorisme » au Sahel. La France, qui y déploie 4 500 hommes, y « agit pour le compte de tous », a-t-il affirmé, alors que 13 militaires français ont récemment péri dans la collision de deux hélicoptères au Mali.

Le président de la République a indiqué être prêt à revoir « toutes les options stratégiques » de la France au Sahel et que, dans ce cadre, « une plus grande implication des alliés serait tout à fait bénéfique ». « Proclamer son attachement à la sécurité collective ne suffit pas. Une véritable alliance, ce sont des actes, pas des mots », a-t-il ajouté. Pour Paris, cet appel s’adresse surtout aux autres pays européens, dont certains sont déjà impliqués, comme l’Allemagne et le Danemark, et ne passe pas par le lancement d’une opération de l’Otan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.