Saint-Louis: les vendeuses de poisson s’insurgent contre les excès de Mansour Faye

0

Les vendeuses de poissons du marché Sor à Saint-Louis envahissent les abords du marché et les trottoirs de l’avenue Général De Gaulle. 
Depuis qu’un incendie un incendie a ravagé leurs abris en Janvier 2018. Elles s’insurgent contre les rafles quotidiennes dont elles sont victimes de la part des agents de la municipalité, que dirige le ministre Mansour Faye. Et réclament la construction d’un marché au poisson.

Les vendeuses de poisson du marché de Sor ont arboré, ce lundi des brassards rouges et organisé un sit-in à l’entrée du marché, pour dénoncer un manque de considération des autorités de la ville.

« Durant les rafles, tous nos poissons sont pris par la force par les agents de la municipalité. Ainsi ce sont des centaines de milliers de francs CFA que nous perdons par jour. Déjà, il faut faire beaucoup de sacrifices et d’économie pour rembourser les mareyeurs, donc si on y ajoute encore la confiscation de nos produits, c’est la catastrophe. C’est pourquoi, nous invitons les autorités de la ville et de ce pays pour qu’elles respectent les femmes vendeuses de poisson du marché de Sor », a dénoncé leur responsable Ndeye Fally Gaye

« Toutes les villes du Sénégal qui se respectent, disposent d’un marché au poisson sauf Saint-Louis. Ce qui signifie que nos autorités n’ont aucune considération envers les vendeuses de poissons que nous sommes. Pourtant nous sommes des citoyennes qui méritons égard et attention. Il faut que Mansour Faye et ses agents cessent de nous harceler et de nous humilier », a-t-elle rajouté.

Pour finir, ces femmes indiquent qu’elles ne vont plus se laisser pourchasser comme des malpropres venues d’une autre planète.

« Nous en avons assez des tracasseries. Si la mairie nous interdit de vendre sur les abords du marché et des trottoirs, qu’elle nous construise des locaux avec toutes les commodités comme dans les autres villes du Sénégal. On ne menace personne, mais on n’acceptera plus que nos poissons soient confisqués par qui que ce soit », a décrié Ndèye Fally.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.