Sale temps en perspective pour Macky Sall dans la diaspora : « printemps sénégalais » mardi à Genève, durcissement du ton à Paris, le Canada affûte ses armes

0

Pour l’opposition sénégalaise, l’emprisonnement du maire de Dakar, Khalifa Sall, est-il un mal pour un bien ? En tout cas, cette nouvelle affaire judiciaire a eu le don de dégager une dynamique unitaire dans l’opposition sénégalaise. Comme au pays, partout dans la diaspora le président sénégalais exaspère les opposants au point de les pousser à dépasser leurs querelles d’égos pour unir leurs forces afin de le pousser à la sortie. A Genève, en Suisse, on annonce un « grand rassemblement », mardi, pour dénoncer les « dérives » de Macky Sall en marge d’une conférence que celui-ci anime à l’Université de Genève. A Paris, où l’opposition classique, et les Socialistes proches de Khalifa Sall, sont déjà sur le qui-vive depuis longtemps, ils ont haussé le ton samedi en annonçant les couleurs qu’ils prévoient de revêtir au président sénégalais dans les jours et semaines à venir. Cette dynamique inspire leurs camarades établis au Canada où des actions sont également en gestation.

Les prochains jours et semaines risquent d’être très chauds pour Macky Sall et son régime. Ou plus chauds encore, puisque depuis de longues semaines déjà, partout dans la diaspora l’opposition dénonce des « fraudes massives » dans le processus électoral en vue des Législatives du 30 juillet prochain.

A cet « objectif de lutte » et aux précédents (Affaire Karim Wade, wax-waxet de Macky…) , s’est aujourd’hui greffé donc l’affaire Khalifa Sall qui remobilise l’opposition dans la diaspora.

L’oppososition lance le « Printemps sénégalais » à Genève, mardi

A Genève, l’opposition locale organise un « grand rassemblement pour « dénoncer les règlements de comptes, la fraude, les incarcérations arbitraires des opposants et ceux contraints à l’exil ». Ce sera mardi, en fin d’après-midi, devant l’Université de Genève où, au même moment, Macky Sall serait en train d’animer une conférence publique sur le thème suivant : « Pour un nouveau regard sur l’Afrique »

A quarante-huit heures de ce rendez-vous, les animateurs de ce regroupement de l’opposition, à savoir Adiouma Diallo, coordinateur, du Parti Démocratique Sénégalais (Pds), Abdel Kader Sylla, coordinateur, Falkkalifa (Genève), Moussa Niang, coordinateur du Forum Libéral (Genève) , et Mamadou Mbengue, coordinateur du Parti Rewmi, sont en train de mobiliser la communauté sénégalaise en Suisse.

« La date du 21 Mars marque le début du printemps. C est pour nous une occasion d’annoncer le printemps sénégalais depuis Genève, ville internationale, à travers une troisième alternance en passant par l’Assemblée nationale. Pour nous aussi l’université est un espace de dénonciation et de contestation de l’expression démocratique On va aussi dénoncer l’instrumentalisation de la justice, la détention arbitraire et d’exil des opposants, demander la libération immédiate et sans condition du Maire Khalifa sall et ses codétenus, dénoncer aussi le prix Maky Sall pour la paix car pour nous le Président Sall n a réglé aucun conflit en Afrique », déclare à Afrique Connection, Adiouma Diallo, le coordinateur local du Parti Démocratique Sénégalais (Pds).

« Macky Sall essaie de se faire une image à Genève Suite à l’avis du groupe de travail sur la détention arbitraire des Nations – Unies qui avais condamné vigoureusement le Sénégal sur l’affaire Karim Wade », ajoute t-il.

Les Khalifistes « sommés » de quitter les salons pour investir les rues

A Paris, l’opposition regroupée au sein de Manko Wattu Senegal est plus que jamais mobilisée. Depuis le déclenchement de la traque contre Khalifa Sall, elle est rejointe sur le front par les sympathisants et soutiens du maire Ps de Dakar.

Ce samedi, elle a tenu une double rencontre dans le 18e arrondissement de Paris pour remobiliser les troupes, annoncer les couleurs des jours et semaines à venir.

La première, c’était une conférence publique sous l’égide des « Khalifistes ». C’est la deuxième du genre en l’espace de trois semaines. Et elle a une nouvelle fois enregistrée une forte participation de leurs « alliés » de Manko (Pds, mouvements karimistes, Bokk Gis Gis, Grand Parti, Pastef Les Patriotes, ACT, Diaspora Plurielle (société civile), MPCL…).

Pour la circonstance, la salle était bondée de monde. Et immergée d’ « incantations » qui n’avaient visiblement pas l’air de plaire à une certaine assistance qui voulait du « concret ». En effet, les « Khalifistes » passaient tout leur temps à chanter la « générosité », « l’humanisme », de leur favori, quand ils ne concourent pas à mettre en avant leur proximité avec leur favori, ou ne se lancent pas dans des remontées historiques du Ps.

Ils seront ainsi de temps en temps rappelés au sens du réalisme (liste commune de l’opposition et de la société civile aux Législatives, par exemple ), à la logique d’ « action » de par certains intervenants. Ces pings-pongs passionnés ont même momentanément créé un incident et une petite interruption des débats, des pro-Khalifa n’ayant pas goûté au langage cru d’Aboubakr Benjelloum (Diaspora Plurielle) qui soutenait « ne pas être venu ici pour entendre que Khalifa Sall paye des ordonnances aux Dakarois, on s’en fout ».

« la ligne de démarcation, c’est la ligne anti-Benno Bokk Yakaar (BBY)

Pour lui, « la ligne de démarcation, c’est la ligne anti-Benno Bokk Yakaar (BBY). Et tous ceux qui sont contre BBY doivent pouvoir s’unir et battre Macky Sall, sinon il va gagner et il viendra prendre un à un vos leaders et les jeter en prison. »

Plus tôt, un autre lançait ceci : « Sortons dans les rues ! Moi, je pensais qu’en venant ici on allait m’annoncer une date pour une action… »

Les « Khalisfistes » ont pris bonne note de la doléance de leurs alliés. Le chef du mouvement de soutien, Chérif Idrissa Aidara, a rassuré, face à la presse, qu’un « plan d’action » est bien ficelé, et qu’ils ont effectivement décidé d’investir la rue dans les jours à venir. « Il va falloir qu’on sorte, c’est obligé » confiera plus tard à Afrique Connection, Yaya Ami Diop, une des têtes de gondole du mouvement.

Manko durcit le ton et annonce de nouveaux couleurs

Dans la foulée de cette rencontre, tout ce beau monde se retrouvera (ou sera rejoint) dans une autre salle du quartier pour une conférence de presse de Manko Wattu Senegal, qui, il y a quelques semaines, avaient concté une action surprise  au consulat du Sénégal à Paris.

Les Cheikh Tidiane Sall, Ibrahim Thiam, Macoumba Mbodj, Awa Caille, Rokhaya Ndiaye, et Ibrahima Diop ont récupéré pour leur compte les positions de certains leaders de parti ou personnalités politiques au Sénégal qui déclarent que Macky Sall « ne sea plus président à partir du 3 avril ».

« Nous avons consulté des constitutionnalistes. Ils nous ont dit qu’il n y a pas de dispositions transitoires qui nous permettent de dire que ce mandat en cours n’est pas concerné par la révision. Par conséquent, Macky Sall doit abandonner le pouvoir le 3 avril 2017. S’il ne le fait pas, nous allons prendre nos responsabilités qui sont d’ordre politique. Nous allons mener le combat, nous organiser aussi bien en France qu’au Sénégal pour le contraindre à quitter le pouvoir. On va demander le peuple à descendre sur le palais, et nous en Europe nous allons descendre dans les représentations diplomatiques pour déloger les fonctionnaires qui sont aux ordres de Macky Sall pour installer le peuple… », a justifié le libéral Ibrahima Diop.

Au Canada aussi, l’opposition est aussi en ordre de bataille. Il y a quelques semaines, elle mettait en place la Table de concertation de l’opposition (TCO). Dans de ses sorties, ce regroupement dénonçait « l’amateurisme »  des autorités diplomatiques dans le processus d’inscriptions sur les listes électorales. Un des animateurs de la TCO, Mohammadou Sarr (Pds Canada), a pris part aux deux rencontres de l’opposition parisienne, samedi. Il en a profité pour annoncer la dynamique qui est en cours dans son pays de résidence et qui sera concrétisée par des actions  dans les temps à venir.

Thierno DIALLO pour afriqueconnection.com

Images rencontre « Khalifistes »

 5 personnes, personnes souriantes, personnes debout

Images conférence presse Manko Paris

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.