Scandale de 10 milliards de dollars : la déclaration de Thimbo face aux enquêteurs

0

Même si son audition a duré trois-quarts d’heure, hier, Abdoulaye Timbo, maire de Pikine et ancien gérant de la société Agritrans éclaboussée dans le scandale à 10 milliards de dollars révélé par la chaine britannique Bbc, a déclaré devant la presse avoir réitéré devant le juge les mêmes déclarations qu’il avait faites à la Division des investigations criminelles (Dic).

‘’Je viens de répondre effectivement au doyen des juges, en tant que témoin. Il m’a fait appeler juste pour me demander ce que je savais sur la question du reportage de la Bbc. Je lui ai dit exactement ce que j’avais dit aux enquêteurs de la Dic. Je ne pouvais rien dire concrètement, parce que je n’en savais rien. Et je ne suis au courant d’aucune opération financière, dans le cadre de la société d’Agritrans dont j’ai été gérant pendant une période, avant la transmission à monsieur Alioune Sall‘’, a-t-il soutenu.

En effet, au sortir de sa précédente audition devant la Dic, il disait : ‘’J’ai été administrateur, à la création d’Agritrans et pendant toute la période où j’ai été gérant de la société, il n’y a eu aucune activité qu’Agritrans a effectué, ni au Sénégal ni ailleurs.’’

Hier, Abdoulaye Timbo a ajouté n’être au courant d’aucune transaction financière durant la durée de vie d’Agritrans et est impatient, comme tous les Sénégalais, de connaitre le dénouement de cette affaire. Il faut se rappeler que, selon la Bbc, Agritrans, dirigée à une époque par Aliou Sall, a touché, en 2014, un pot-de-vin de 250 000 dollars de Frank Timis, l’homme d’affaires australo-roumain dont la société, Timis Corporation, a remporté deux contrats gaziers. Le scandale a poussé le frère du président sénégalais Macky Sall a démissionné de son poste à la tête de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc). D’autant qu’il a des implications internationales.

En effet, le géant pétrolier britannique Bp a accepté, en 2017, de verser 250 millions de dollars à Timis Corporation pour obtenir une participation dans les gisements de gaz naturel. De ce fait, il assure avoir pris toutes les précautions requises avant de signer le contrat. Alors que Timis nie toute malversation. Idem pour Aliou Sall qui dément avoir accepté un pot-de-vin.

L’enquête en cours devrait permettre de démêler l’écheveau et de situer les responsabilités.
EnQuête

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.