Secrétaire D’Etat Mayacine Camara: Un ingénieur-statisticien au service de l’émergence du Sénégal

0

En expliquant, dimanche, les choix du chef de l’État pour ce nouveau gouvernement, le Premier ministre a souligné l’importance de l’équité territoriale, « relatif à un des marqueurs de sa politique : le Sénégal pour tous ».Des hommes compétents au service de la nation. Le secrétaire d’Etat auprès du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, chargé du Réseau ferroviaire. est bien l’un des meilleur profil de ce nouveau gouvernement de Macky

Mayacine Camara maire de sa ville, Koungheul, mais avant de l’être, Mayacine Camara est un ingénieur statisticien économiste. L’actuel secrétaire d’Etat auprès du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, chargé du Réseau ferroviaire n’a qu’un hobby : se mettre au service de l’émergence du Sénégal.

Statisticien économiste, Mayacine Camara est un doctorant, spécialisé dans la politique économique et sociale. Sorti de l’école des statisticiens économistes depuis 1994, il s’est familiarisé avec la gestion de la politique macro économique du Sénégal. Il  a laissé son empreinte dans l’élaboration du 9e plan de développement économique et social de 1996 à 2001. Il fait partie de ces experts principaux qui ont écrit et coordonné l’élaboration de ce plan. Mais c’est en 2001 qu’il est recruté comme coordonnateur du secrétariat technique pour l’élaboration des Documents de stratégie de réduction de la pauvreté. Ce poste lui a permis de sillonner le Sénégal, de présenter le Dcrp, de discuter aussi avec les acteurs, dans tous les secteurs, avec toutes les populations parce qu’il fallait, comme il l’explique, « mettre une caution participative dans la démarche d’élaboration de ce premier document de stratégie de réduction de la pauvreté ».

Une bonne maîtrise des politiques économiques

Connu pour sa courtoisie, son humilité, sa rigueur et son engagement, Mayacine Camara a eu la chance de conduire le Dcrp sous la coordination de Sogui Diarisso. Avec d’éminents experts, il a conduit la première et la deuxième génération du Dcrp. « J’ai eu la chance de coordonner la deuxième génération du Dcrp, de 2006 à 2010, sous la supervision de Thierno Seydou Niane. Nous avons aussi organisé deux groupes consultatifs en 2003 et 2007 qui ont été une grande réussite pour le Sénégal », précise-t-il.

« Je suis resté là-bas en tant que coordonnateur adjoint, expert principal. J’ai pu me familiariser aux politiques économiques, à leur mise en œuvre et à leur suivi.

C’est une très grande formation que j’ai reçu auprès de Thierno Seydou Niane et de Sogui Diarisso pendant cette période », ajoute-t-il.

En 2012, avec le départ Thierno Niane nommé à la direction de la Caisse de Dépôt et de Consignation (Cdc), Mayacine a occupé la coordination de l’unité. Lors du conseil des ministres ce mercredi 8 octobre 2014, il est nommé Coordonnateur de la Direction générale de la Planification et des Politiques économiques.

« J’ai eu l’ultime chance d’être venu en même temps que Macky Sall, quand il a été porté au pouvoir. Il a demandé la réactualisation du document de politique qui était là pour prendre en charge ses engagements auprès de la population. Nous l’avons fait et ça m’a donné une bonne expérience dans l’élaboration de ces politiques », se rappelle-t-il.

« En 2012, lorsque nous avons fini la réactualisation, on a débouché sur la Stratégie nationale de développement économique et social validée par le Premier ministre Abdoul Mbaye. Comme il y avait aussi la stratégie de croissance accéléré (Sca), le président Macky Sall a voulu qu’on fusionne ces deux documents pour en avoir un seul. C’est ce qui a présidé  à la conception du Plan Sénégal émergent (Pse) qui marque l’entrée de très grands projets structurants dans le document de politique économique », informe-t-il.

Consécration en politique

Mayacine a touché à la politique. Soucieux du développement de sa localité, il s’est engagé étant jeune avec And Jef Pads de Landing Savané. Et l’expérience fut amère au début. « Nous avons fonctionné en 1998 en tant que jeunes leaders à la fédération de Koungheul. En 2002, j’ai eu à participer aux élections avec cette casquette sous la bannière de la coalition Bambouck. Nous avons perdu les élections ; ce qui m’a beaucoup découragé parce que nous étions en pôle position », regrette-t-il.

Dans cette même lancée, Mayacine Camara a été candidat d’And Jef  aux législatives en 2007 dans le département de Koungheul, menant pour la première fois une compagne électorale du début à la fin. La politique commençait à l’intéresser parce que, dit-il, les populations voyaient en lui un leader. « Puisque j’étais au niveau national en train de coordonner certaines politiques économiques, j’avais envie de savoir pourquoi ça ne marchait pas au Sénégal alors qu’il y avait des décisions au niveau macroéconomique, mais chaque fois à l’évaluation, on ne retrouvait pas les résultats », note-t-il.

Étant de la gauche, Mayacine n’avait pas cautionné l’entrée d’Aj dans le gouvernement du Pds dont il n’appréciait pas la gestion de l’économie nationale. Avec l’éclatement d’And Jef  Pads en 2008, Mayacine n’a pas voulu se ranger. Et a travaillé aussi bien avec Landing Savané qu’avec Mamadou Diop Decroix. « Je ne croyais pas qu’il fallait aller à la rupture, c’est pourquoi j’ai maintenu ma position neutre ».

L’éclatement d’Aj a coïncidé avec la création de l’Apr. Auparavant, Mayacine Camara a résisté aux appels du pied du Pds. « Je n’avais aucune raison pour soutenir le parti au pouvoir de l’époque, au contraire j’étais convaincu qu’il fallait combattre le pouvoir en place. Ça a été  une motivation principale d’aller travailler dans les élections et aller m’enfoncer dans l’opposition. J’ai rencontré Macky Sall avant les élections de 2009, on a échangé et on s’est donné rendez-vous après les élections ».

En 2009, Mayacine qui aspirait à conduire les destinées de la ville de Koungheul, s’est lancé dans les élections locales. « Les populations étaient d’accord pour que je me porte candidat », souligne-t-il. Et Mayacine eut la chance d’être élu. « Lorsqu’on a remporté les élections, j’ai gelé mes activités au niveau d’Aj parce qu’à l’époque je ne pensais pas qu’il fallait diriger la mairie avec un parti politique. Je n’avais pas d’ambition de mener la politique. J’avais atteint mon objectif qui était de diriger la ville et je devais me concentrer sur cette ville et son développement plutôt que de mener de la politique », indique-t-il.

A la veille de l’élection présidentielle de février 2012, Mayacine dépose ses baluchons à l’Apr. Si d’aucuns pensaient à un suicide politique, le maire de Koungheul dit avoir fait un choix éclairé. « Macky Sall m’avait convaincu avec sa démarche, sa détermination à prendre le pouvoir », justifie M. Camara qui précise avoir été membre bien avant l’investiture du président Sall.

Son leadership dans la région de Kaffrine n’est plus a démontré car il a jouer avec tout son poids pour l’implantation de l’APR partout dans cette région du Saloum.

Leader naturel de la région confirmé par le président de la république en le nommant  secrétaire d’Etat auprès du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, chargé du Réseau ferroviaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.