Serigne Saliou Mbacké ou l’art d’éduquer par le travail

0

Serigne Saliou Mbacké ( fils de Cheikh Ahmadou Bamba) né à Diourbel en 1915 et disparu à Touba le 28 décembre 2007, est une personnalité religieuse du Sénégal. Il fut le 5e khalife général des mourides, bénéficiant d’une grande influence dans cette communauté et dans le monde musulman.

Grand savant et travailleur , il a réalisé un énorme projet agricole ( Khelcom ) sur une surface de 45000 ha . Il a repris de nombreux travaux de rénovations internes et externes de la mosquée de Touba et la construction de l’université islamique qu’avait entamée son frère aîné, Serigne Abdoul Ahad Mbacké.

Il avait mis en œuvre un plan de viabilisation de terrains d’environ 100 000 parcelles et un réseau d’électrification de la ville. De même, des canalisations ont été construites pour une meilleure évacuation des eaux de pluie.

L’éducation fut sa première occupation ainsi ses « Daaras » et ses « talibés » travaillent dans les champs situés un  peu partout à travers le Sénégal ( Ngott, Ndiapndal, Ndiouroul, Ndooka…), datant de plus d’un demi siècle.

Khelcom, le dernier établissement à être mis sur pied par Serigne Saliou Mbacké, leur a ravi la vedette en raison de ses dimensions. Serigne Saliou a fait du mouridisme, une voie connue actuellement à travers le monde entier.

L’accent est également mis sur les sciences religieuses car pour Serigne Saliou, la foi en Dieu est la principale dimension de l’homme. Cette entreprise d’éducation qui s’adressait à des milliers d’élèves, était entourée du plus grand soin de la part de Serigne Saliou qui y consacrait d’énormes ressources, donnant ainsi le signe d’un engagement personnel, profond.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.