« Si cette loi passe, l’exercice du droit de grève sera bientôt un vieux souvenir » (Bassirou Diomaye Faye)

0
Il se dit qu’il n’y a pas pire tyrannie que celle qui s’exerce à l’ombre des lois. Alors ne laissons pas passer les lois tyranniques. Et surtout mêlons nous de ce qui nous regarde.
Le combat pour la défense des libertés ne saurait être abandonné aux politiques et aux mouvements citoyens. Il doit aussi être porté par les syndicats de tous bords. Le souvenir des entraves à l’exercice du droit de grève et de marche doit être encore frais dans les mémoires des membres du grand cadre des syndicats de l’enseignements. Gazés aux grenades lacrymogènes à Ziguinchor et violentés, cinq mille (5.000) d’entre eux ont été menacés de radiation. Plus tard, une réquisition générale des travailleurs de la SDE devenue la SEN’EAU mettra un terme aux revendications des travailleurs du secteur de l’eau.
Il n’y a pas d’illusions à se faire, si cette loi passe, l’exercice du droit de grève au Sénégal sera bientôt un vieux souvenir. Voilà pourquoi la jonction entre la société civile, les syndicats de tous bords et les partis politiques est une d’une nécessité vitale pour que, même votée dans le forcing, en procédure d’urgence, cette loi ne soit jamais promulguée.
La Bataille ne fait que commencer et le peuple Sénégalais doit faire bloc contre le tyran pour défendre la démocratie.
Bassirou Diomay Faye 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.