Son époux lui avait donné son aval pour aider F. Sène dans la pr*stitution

0

F. Sène a été jugée par le tribunal des flagrants délits de Dakar pour diffusion d’images ou d’écrits contraires aux bonnes mœurs, de prostitution et non inscription sur le fichier sanitaire.

Depuis deux ans, elle s’adonne au plus vieux métier du monde et dit détenir son carnet sanitaire. Elle est d’ailleurs relaxée de ce dernier chef d’accusation.
Pour bien appâter la clientèle, elle crée un compte sur un site pornographique avec ses cordonnées et des messages et photos explicites. Elle a pris en location journalière un appartement meublé moyennant 20 mille francs par jour.

Son amie et co-inculpée S. Guéye est jugée pour proxénétisme. S. Guèye, ancienne prostituée, mariée et mère de 3 enfants, en état de grossesse de 7 mois, avait pour rôle d’organiser les rendez-vous, d’accueillir les clients pour les faire entrer à tour de rôle dans “la chambre du bonheur’’.

La dame a soutenu que son mari avait perdu son travail et n’arrivait plus à joindre les deux bouts. Elle confie que son époux lui avait donné son aval pour aider F. Sène dans la prostitution moyennant de l’argent pour leur survie.

Elles ont reconnu les faits qui leur sont reprochés et ont toutes les deux été reconnues coupables et condamnées à une peine de 3 mois avec sursis.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.