Succession de Serigne Abdoul Aziz Sy al Amine : les fidèles tidianes pas inquiets du tout

0

Soixante douze heure après le rappel à Dieu du Khalif général des Tidiane, la ville sainte de Tivaouane refuse du monde. Les fidèles sont venus en masse pour présenter leurs condoléances, mais aussi pour être édifiés sur l’identité du successeur de celui qui était surnommé “Al Amine” (le digne de confiance). Dakaractu a tâté le pouls de la rue à Tivaouane et le moins qu’on puisse dire, c’est que les “talibés” sont loin d’être dans l’expectative.

Trois jours après le décès de Serigne Abdoul Aziz Sy survenu six mois suite à son avenement officiel au Khilafat, Tivaouane reste le point de convergence des fidèles tidianes. La ville sainte ne désemplit pas. Ils sont des milliers à faire le déplacement pour se recueillir auprès du mausolée du saint homme établie à l’esplanade des mosquée, à quelques encablures de la mosquée Serigne Babacar Sy. C’est non loin de là qu’une grande bâche a été dressée pour accueillir une cérémonie attendue de tous. En effet, c’est ce dimanche 24 septembre que les “talibés” tidianes seront édifiés sur celui qui va poursuivre la mission de Seydi Hadji Malick Sy. A ce propos, les fidèles tidianes ne semblent pas inquiets. Ceux d’entre eux avec qui Dakaractu a conversé n’ont pas l’air inquiets.

Nous nous rangerons derrière le Khalif qui sera désigné

Trouvé devant l’esplanade des mosquée qui servira de cadre pour la cérémonie du 3e jour, Pape Ndiaye, la vingtaine sonnée, semble pourtant pensif. Nos salutations ont tiré le Kaolackois de sa méditation. Il se redresse et accepte de répondre à nos questions. Avec un sang froid déconcertant, il nous fait un cours magistral sur la mort et la philosophie avec laquelle il a, en tant que “talibé”, accepté le décès de Serigne Abdoul Aziz Sy.
Sur la question de la succession, le jeune fidèle tidiane dit faire confiance aux guides de la famille Sy. “Nous n’avons pas de raison d’être inquiets ou d’être dans le doute car les choses ont établies de sorte que c’est toujours l’ainé qui conduit les affaires de la famille”, raisonne t il. “Certes, on ne connait pas encore l’identité du successeur de Serigne Abdou mais nous n’avons pas notre mot à dire. C’est à nos marabouts de nous dire ce qu’il en est et la personne qu’ils choisiront sera la bonne. Nous nous contenterons de nous ranger derrière le Khalif qu’ils désigneront”, ajoute Pape Ndiaye. Même son de cloche chez Ndèye Ndiaye.
Avec une corpulence imposante moulée dans une tenue traditionnelle et un voile bien en évidence, cette talibé tidiane ne fait pas partie de ceux qui se posent des questions sur le successeur d’Al Amine. “Nous faisons confiance à la famille Sy. Nous nous plieront à la décision qui sera prise aujourd’hui car tel n’est notre devoir de talibé”, semble t elle se résigner. El Hadji Djibril Diouf ne fait pas le contraire.
Le quinquagénaire s’en prend aux “devins” qui se sont précipité pour donner des noms. “Ils apprendront à leur dépend qu’il ne sert à rien de courir. Il faut toujours savoir raison garder quand on est peu informé”, enchaine t il. “De toute façon, tout le monde sera édifié dans quelques heures”, termine le Thiessois. C’est dire qu’à Tivaouane, l’heure n’est pas aux supputations sur l’identité du prochain Khalif général des Tidianes même si Serigne Mbaye Sy Mansour et Sidy Ahmed Sy sont annoncés comme les deux prétendants au Khilafat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.