Syndrome conservation du pouvoir. : “Adama Barrow, pense que son mandat débute en 2021”

0

Le chef de l’état gambien et ses partisans  estiment que le premier mandat de Barrow doit commencer en 2021. Un de ses souteneurs lors des élections de 2016, l’avocat et Professeur de Droit Constitutionnelle, Lamin Darboe estime que pour respecter la loi, le mandat du chef de l’état ne peut commencer qu’en 2021.

Deux mandats présidentiels, une demande populaire 

Argument battu en brèche par Sal Taal, le président du barreau Gambien, pour qui la limitation à deux mandats présidentiels est une demande populaire prise en compte par les rédacteurs de la nouvelle constitution. Par conséquent, l’homme de droit précise que la dernière décision revient au parlement et au peuple lors d’un référendum, informe la radio BBC.

Les précisions de Madi Jobarteh

Joint par la radio britannique, Madi Jobarteh, le coordonnateur des organisations de la société civile gambienne, note que « le projet de Constitution n’est ni un projet de loi ou un projet de modification mais un processus politique pour accoucher d’une constitution. L’Assemblée nationale ne peut que faciliter ce processus pour aboutir à un référendum. »

Un référendum à l’horizon

Les députés gambiens devront adopter le projet de Constitution au deux tiers des votes. Les populations gambiennes seront ensuite convoquées à un référendum pour adopter ou rejeter la nouvelle loi fondamentale. L’Afrique de l’Ouest est en passe de devenir une zone dans laquelle des chefs d ‘Etat font des pieds et des mains pour se maintenir au pouvoir.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.