Téléfilm ou propagande pornographique au mois de Ramadan ? Ainsi éduquerons-nous nos enfants…

0

Un petit commentaire sur ces images à cause desquelles, l’ONG Jamra vient de saisir à nouveau le CNRA :

Nous espérons que celui ou celle qui cautionne ces genres de films (images obscènes et propos indécents) ne se gênerait pas si c’était lui/elle, sa mère, sa sœur, sa fille, ou son épouse qui était l’actrice qui incarnait des rôles qui frisent la morale. Même si, certes, des gens s’extasient devant des films pornos, mais il est claire que la majorité d’entre eux n’aimerait jamais qu’eux ou leurs parents y jouent le moindre rôle. Ce qui est une preuve qu’ils restent conscients de la nocivité morale et physique de la pornographie. Et quand bien même leur plaisir libidinal serait satisfait, ils sont, pour la plupart, frappés de honte et de regret à la fin du visionnage (seconde preuve de cette nocivité).

La télé est un moyen de socialisation. Laisser de telles dérives passer à travers des « télé films », c’est faire le choix d’une moralité animalière, où il n’y aurait plus de limite à la liberté, où les références traditionnelles, qui ont pourtant été des valeurs de notre société, se voient ainsi piétinées au profit de l’importation de valeurs d’autres sociétés « perdues », dont certains de leurs membres enviaient, jusque-là, notre pudeur.

Mais, attention ! Pas d’amalgames surtout : Il y’a bien une différence entre être un humain imparfait, pécheur de surcroît, et être un propagateur du péché, de l’indécence. Nous faisons cette précision, parce qu’un certain argument soulevé par certaines personnes, serait de dire que les gens sont hypocrites, puisqu’ils interdisent des choses qu’ils font ou qu’ils ont déjà faites. À ces derniers nous objectons : encourageriez-vous (toléreriez-vous) votre fils ou fille à voler ou à la débauche sexuelle, parce que à un moment de votre vie, vous avez volé ou été de mœurs légères ? Nous croyons que non. Notre responsabilité, c’est aussi de veiller à ce que ce qui a failli nous perdre ne perde pas notre progéniture.

Etre responsable, nous dit E. LEVINAS, ce n’est pas être responsable de ses actes, « mais c’est se sentir responsable envers autrui ».

Par Le Sociologue Rebelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.