Timis ou le crépuscule du Macky?

0
282

Un proverbe Wolof dit: “bu géwël réppèe cib xaré lu mu jiin xèeb ko”.
Au regard de la tournure que prend le régime actuel, il est tout à fait légitime de se demander pourquoi le pouvoir rend il fou. Pendant que l’opinion alerte reste encore sous le choc de ce qui représente un affront à son encontre, je veux citer le deal autour de la libération de Karim Wade qui, jusqu’à présent laisse les sénégalais dans le flou le plus absolu, voilà que surgit un autre scandale sur la gestion pétrolière.
Commençons par rappeler que  la défaite récente du premier ministre du Canada est due essentiellement au scandale qui impliquait un de ses collaborateurs qui a profité honteusement des avantages qui étaient siens en tant que sénateur pour une somme de 90 000$  (environ 40 millions de FCFA). Le remboursement de cette somme par le chef de cabinet du premier ministre n’empêchera pas cette affaire de tenir en haleine le pays jusqu’à l’élection qui sera fatale au premier ministre Harper.
Au Sénégal, le pays que nous aimons tant, le chef de l’état peut se permettre de radier un vaillant citoyen à qui on reproche simplement de mettre le doigt sur l’accaparement des ressources naturelles par la famille présidentielle et, se rendre tranquillement en tournée américaine sous le sabar exhibitionniste des militants qui finiront d’ailleurs par clôturer la séance par une bagarre autour de maigres dollars à se partager. Incroyable! Au Canada, on destitue un chef d’état pour ce qui serait au Sénégal de la monnaie puisque chez moi, c’est en termes de  milliards que se chiffrent les scandales.
Et pour couronner le tout, on laisse la gestion de nos richesses à un prédateur de la trempe de Timis avec tout ce que ce gars représente. Frank Timis est l’incarnation du démon sur terre de par son passé et même son présent. Rares sont les hommes qui ont été à l’ origine d’autant de controverses. Il a fait de l’Afrique son terrain de prédilection, en s’alliant avec des régimes prêts à sacrifier la destinée de leurs peuples sur l’autel de leurs intérêts personnels.
Timis a en effet été arrêté à 3 reprises pour possession d’héroïne. Dans des pays qui se respectent, ce genre d’individus  ne peut  prétendre à aucune direction ou gestion importante de ressources. Timis s’est enregistré à la bourse de Toronto en omettant de mentionner ses inculpations. Il en sera évincé en 2007 car ayant été  déclaré inapte pour diriger ou être actionnaire majeur dans une compagnie enregistrée en bourse.
On pourrait y aller encore et encore sur le passe de Timis. Il s’est trompe de pays s’il pense reproduire ce qu’il est arrivé à faire en Sierra Léone où il a fait signe au gouvernement un accord d’exploitation des réserves de fer pour les 99 prochaines années. D’ailleurs tout le monde avait crié au scandale pour dire que le gouvernement avait vendu son âme .Bien entendu il n’aurait pas pu réussir son coup sans se mettre le président Ernest Bai Koroma  dans sa poche. Au vu de tous ces scandales, la question qu’on est en droit de se poser est celle de savoir si le choix porté au Sénégal sur Timis est anodin ou non.
C’est heurtant de voir un homme comme ça oser insulter les sénégalais avec la complicité de nos dirigeants. Mais s’il lui reste encore un brin d’intelligence, il faut qu’il mette une fois pour toute dans sa conscience tordue que devant lui et devant tous ceux qui font front autour de lui pour hypothéquer le futur de nos enfants, le peuple se dressera contre eux et ils n’auront jamais gain de cause au Sénégal. Ceci est clair et ne laisse entrevoir que le déclin d’un régime à son Timis (Crépuscule) ou le coucher du soleil peut s’observer à l’horizon.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.