Trafic médicament pour avortement : Un intense réseau démantelé à “Keur Serigne Bi”

0
Trafic médicament pour avortement : Un intense réseau démantelé à “Keur Serigne Bi”

Les éléments de la Section de Recherches ont démantelé un réseau de trafic intense de médicaments pour avortement au marché noir de «Keur Serigne Bi». Arrêtés le 23 septembre dernier, I. Sylla et ses acolytes ont été placés sous mandat de dépôt, pour association de malfaiteurs et trafic de médicaments classés drogue.

es éléments de la Section de Recherches se sont lancés aux trousses des mis en cause, suite à une information anonyme faisant état d’un trafic intense de médicaments pour avortement au marché noir de “Keur Serigne Bi”. Les investigations menées par les enquêteurs ont permis d’identifier d’abord, le nommé M. Sarr, qui avait rendez-vous avec un indicateur actionné pour la cause, renseigne Rewmi.

Arrestation

Interpellé sur sa moto, l’étudiant renseigne qu’il a été commissionné par B. Tall pour la livraison des six comprimés (C***c 200), retrouvés par devers lui. Pour se tirer d’affaires, il ajoute qu’il ignorait le contenu de l’enveloppe.

Entendu, B. Tall reconnaît les faits et désigne L. N. Ndaw comme son fournisseur. Il révèle qu’il devait gagner une commission de 35.000 francs. A son tour, Ndaw balance le nom de son principal collaborateur, I. Sylla, notoirement connu des revendeurs du marché.

Interrogatoire

Lors de son interrogatoire, le cerveau de la bande allègue qu’il a été contacté par un individu qui voulait interrompre une grossesse. “Au bout du fil, je lui ai répondu que je n’en disposais pas, mais qu’une de mes connaissances pourrait satisfaire sa demande. Ainsi, j’ai contacté Thierno qui m’a donné les comprimés que j’ai remis à B. Fall. Quelque temps après, Fall m’a appelé pour me demander de venir récupérer l’argent. Sur les lieux, les gendarmes m’ont interpellé et demandé la provenance des médicaments. Je les ai orientés vers M. Thierno qui a refusé de venir au rendez-vous”, a expliqué le commerçant, né en 1982 et père de trois enfants.

Au terme de leurs auditions, les quatre comparses ont été déférés au parquet, puis placés sous mandat dépôt. Ils seront jugés le 7 octobre prochain, par le tribunal des flagrants délits de Dakar, pour association de malfaiteurs et trafic de médicaments, classés drogue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.