Traitement de l’affaire des passeports diplomatiques : les mises au point de Seydou Gueye

0

Le ministre-conseiller en Communication, Seydou Guèye, s’est prononcé dimanche sur l’affaire du trafic présumé de passeports diplomatiques dans laquelle les députés El Hadji Mamadou Sall et Boubacar Biaye sont cités. Et, c’est pour dégager la responsabilité de l’Etat du Sénégal. Car, à l’en croire, jusque-là, le principe de la séparation des pouvoirs a été respecté. « L’Etat est resté dans sa position de dispositif exécutif attendant que l’Assemblée nationale se réunisse pour engager la procédure de levée de l’immunité parlementaire afin que ces personnes mises en cause puissent être à la disposition de la justice. On les connaît les faussaires de la République, on ne les cherche pas chez nous », a précisé le coordonnateur de la Communication à la Présidence de la République, dans l’émission « Jury du Dimanche » sur Itv.

Le bureau de l’Assemblée nationale est convoqué lundi en vue d’examiner le dossier qui implique les députés Sall et Biaye. A ce titre, M. Guèye n’a pas manqué de saluer la démarche et la « sérénité » de l’institution parlementaire dans le traitement de ce dossier, qu’il considère d’ailleurs comme un cas isolé.

« Je partage cette thèse d’acte isolé. Ce n’est pas l’Assemblée nationale qui a accompagné les députés qui sont mis en cause. Ce qu’on attend d’une personne investie de charge publique, c’est d’être comme la femme de César, être au-dessus de tout soupçon. C’est cela notre challenge et notre défi. Quand on a des responsabilités publiques, il faut se donner les moyens d’être au-dessus de tout soupçon. Maintenant, quand on en arrive à mettre la main dans la confiture, il reste les séquences contentieuses. Je crois qu’il faut se féliciter de la confiance et de la sérénité qui a accompagné cette affaire », a ajouté le ministre responsable de la Communication du Palais a déclaré le porte-parole du parti présidentiel.

Abordant, jeudi dernier, la question lors de la plénière d’ouverture de la session ordinaire unique 2021-2022 de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse avait assuré que la demande de levée de l’Immunité parlementaire « sera traitée conformément à la constitution du Sénégal et au règlement intérieur de l’Assemblée nationale, dans le strict respect des procédures ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.