TRANSFORMÉS EN ÉCO-PARCS LES PARCS INDUSTRIELS DE DIAMNIADIO

0

« Nos différentes potentialités doivent être mises en synergie pour qu’à Diamniadio, nous arrivions à mettre réellement des parcs industriels qui sont conformes et respectent l’environnement », a suggéré mardi Mariline Diarra

Les parcs industriels installés au Pôle urbain de Diamniadio, à la sortie de Dakar, doivent être transformés en éco-parcs industriels verts aux normes environnementales, a suggéré mardi la directrice de l’environnement et des établissements classés, Mariline Diara.

« Nous devons faire de ces parcs industriels, des éco-parcs, avec l’appui de la DEEC », la Direction de l’environnement et des établissements classés, a-t-elle dit à l’occasion du lancement des activités du programme « villes durables » dont la mise en œuvre est assurée par le Bureau de mise à niveau (BMN) des entreprises. La ville de Dakar et celle de Diamniadio, le pôle urbain en construction pour désengorger la capitale, sont ciblés pour la mise en œuvre de ce programme.

« Dakar est déjà une ville existante, un acquis, on se projette sur Diamniadio, une ville verte et durable », a expliqué Mariline Diara. « Nos différentes potentialités doivent être mises en synergie pour qu’à Diamniadio, nous arrivions à mettre réellement des parcs industriels qui sont conformes et respectent l’environnement », a-t-elle insisté. À travers le pays, d’autres zones industrielles sont en train d’être réalisées, ce qui doit amener à la manière de rendre ces villes vertes et durables, a indiqué la directrice de l’environnement et des établissements classés.

Selon Mariline Diara, cette approche ’’intégrée’’ avait été lancée par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), à travers trois thèmes que sont les villes durables, la sécurité alimentaire et les forêts. « Le Sénégal est le seul pays au monde à avoir bénéficié de deux approches intégrées, notamment les villes durables et la sécurité alimentaire », a-t-elle affirmé.

Le programme « villes durables », explique Mme Diara, comporte deux composantes, dont celle relative au drainage des eaux et à la gestion de l’érosion côtière dans les villes de Saint-Louis et Diamniadio. L’autre aspect se résume au volet industriel exécuté par l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.