«Traumatisme chronique», «effets pervers de l’argent et de l’arrogance»… La presse européenne pas tendre avec le PSG

0

Le nouveau cauchemar européen vécu par le Paris Saint-Germain mercredi, au bout d’une défaite rocambolesque face à Manchester United (1-3) après avoir fait l’essentiel du chemin à l’aller (2-0), a surpris les médias européens. «Manchester United a réalisé ce qui semblait à première vue improbable, voire irréalisable, pour renverser le PSG, comme cela s’était passé il y a deux ans contre le Barca, note le quotidien espagnol As. Comme si c’était la confirmation d’un traumatisme chronique qui semble s’être imprégné du PSG en huitièmes de finale de la Ligue des champions.» Son voisin Marca s’amuse lui de «la poisse» du club français en C1, qui «ne connaît pas de limite».

En Italie, la Gazzetta dello Sport tente d’épargner Gianluigi Buffon, coupable d’une grossière faute de main sur le deuxième but mancunien. «Tous coupables, pas seulement Buffon», plaide le quotidien transalpin, qui affirme que «tout n’est pas imputable au gardien italien», à commencer par la stratégie trop prudente de Thomas Tuchel, qui «a aligné deux défenseurs, Alves et Marquinhos, en plus de sa ligne de quatre derrière». Un plan «difficile à appliquer face à une équipe ordonnée et irréprochable de la première à la dernière minute».

«Une leçon sur les effets pervers de l’argent et de l’arrogance»

En Angleterre, derrière les gros titres saluant l’exploit des Red Devils («Miracle à Paris», pour le Telegraph), l’état d’esprit instauré par Ole Gunnar Solskjaer et le sang-froid de Marcus Rashford («Marc de Triomphe», titre le Daily Mirror), le PSG prend cher. Dans son billet pour le Guardian, Jonathan Wilson n’y va pas par quatre chemins : «L’élimination du PSG est un spectacle extraordinaire, une leçon sur les effets pervers de l’argent et de l’arrogance». Pour le très respecté journaliste anglais, les joueurs parisiens ont affiché trop de panique et uen incapacité à se mettre en mode « combat ». En résumé, ils auraient «une liasse de billets à la place du coeur».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.