Trump vs Hillary : Un premier débat décisif

0

Le premier débat télévisé opposant les deux candidats à la maison blanche est enclenché ce 26 septembre 2016. « Vous vivez dans un monde à part », « Je ne pense pas qu’Hillary à l’énergie ».Hillary ouvre les hostilités et Trump réplique. (…).Pour l’occasion, deux autres débats les mettra aux prises avant la présidentielle du 08 novembre.

Le premier débat opposant Hillary Clinton et Donald Trump, les deux  candidats à la maison blanche  a démarré sur des chapeaux de roue. Hillary : « Donald, je sais que vous vivez dans un monde à part, mais ces faits ne sont pas exacts ».  (à  propos de l’accord de libre-échange nord-américain. Nafta).Et d’ajouter : « Un pays va devenir le super-pouvoir des énergies propres du XXIe siècle. Donald pense que le changement climatique est un canular monté par les Chinois. Je pense que c’est très réel. (…) Il est important qu’on se saisisse de ce problème, tant chez nous qu’à l’étranger ». Donc dans ce premier round, Hillary présente son adversaire comme quelqu’un qui vit dans un monde à part. Et au second round, notamment sur les emails contre les impôts, Trump attaque : «  Je vais montrer ma déclaration de revenus, contre l’avis de mes avocats, dès qu’elle rendra publics les 33.000 emails qu’elle a effacés ».
Hillary Clinton: « Je n’ai aucune raison de croire qu’il rendra jamais publiques ses déclarations de revenus, parce qu’il a quelque chose à cacher ». Là  sur les emails, Trump se rattrape. Alors Hillary prête le flanc  pour couler son adversaire : « Je pense que Donald vient de me critiquer parce que j’ai préparé ce débat. Oui, je l’ai préparé. Et vous savez pour quoi d’autre je me suis préparée? Je me suis préparée à devenir présidente. Et c’est une bonne chose ».Trump aborde le maintien de l’ordre : «Trump: « On a besoin de maintien de l’ordre dans notre pays. (…) Dans nos villes des Noirs, des Hispaniques vivent en enfer parce que c’est dangereux. Vous marchez dans la rue, on vous tire dessus. (…) On a des gangs dans les rues, et dans beaucoup de cas ce sont des immigrés illégaux. Et ils ont des armes, ils tirent sur des gens. Nous devons être très forts, nous devons être vigilants. (…) A l’heure actuelle notre police, dans bien des cas, a peur de faire quoi que ce soit. On doit protéger nos centres-villes parce que les communautés noires sont décimées par le crime. » Hillary revient à la charge : « Il (Trump) a vraiment démarré son activité politique sur la base de ce mensonge raciste (selon lequel) notre premier président noir n’était pas un citoyen américain. Il n’y a absolument aucune preuve de cela (mais) il l’a répété, il l’a répété année après année ». Sur le chaos total, Trump pilonne : « Si vous regardez le Moyen-Orient, c’est le chaos total, dans une large mesure sous votre direction. (…) Vous parlez de l’EI, mais vous étiez là et vous étiez secrétaire d’Etat alors que le groupe n’en était qu’à ses balbutiements. Maintenant il est présent dans plus de 30 pays, et vous allez les arrêter? Je ne le pense pas ». Sur les gendarmes du monde, Trump multiplie ses attaques : « Je veux bien aider tous nos alliés, mais nous perdons des milliards et des milliards de dollars. Nous ne pouvons pas être les gendarmes du monde, nous ne pouvons pas protéger les pays partout dans le monde quand ils ne nous paient pas ce qu’il faut ». Hillary riposte : « Au moins j’ai un plan pour combattre l’E ». Trump : «Non, non, vous dites à l’ennemi tout ce que vous voulez faire ».Clinton : « Non, ça n’est pas vrai ». Trump : « Vous dites à l’ennemi tout ce que vous voulez faire. Pas étonnant que vous ayez combattu l’EI pendant toute votre vie d’adulte ». Sur l’énergie, Trump joue sur les mots : « Elle n’a pas l’énergie. (…) Pour être président de ce pays, vous avez besoin d’une énergie phénoménale. (…) Il y a tellement de choses différentes que vous devez être capables de faire, et je ne pense pas qu’Hillary a l’énergie ». Et Hillary de riposter : «Quand il aura voyagé dans 112 pays et négocié un accord de paix, un cessez-le-feu, la libération de dissidents (…) ou même qu’il aura passé 11 heures à témoigner devant une commission au Congrès, il pourra me parler d’énergie ». Et Trump d’inférer : « Je veux rendre sa grandeur à l’Amérique. Je serai capable de le faire et je ne pense pas qu’Hillary le pourra. Mais si elle gagne, je la soutiendrai totalement ».
Source : AFP

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.