UCAD: Pour 25 000 FCfa, un étudiant de l’ISM passe l’examen à la place de son ami

0

Allah Mbengue, étudiant à l’Institut supérieur de Mangement ( Ism) a été jugé et condamné pour fraude à l’examen. Il lui est reproché de s’être substitué à un individu pour passer l’examen à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar ( Ucad), moyennant la somme de 25 000 F Cfa. 

Les faits se sont passés le 25 juillet 2019 au grand Amphithéâtre de la faculté des lettres et Sciences humaines. Ce jour-là, les étudiants en Licence 3 passaient l’épreuve du second semestre de l’année. Au moment, des vérifications, les surveillants ont constaté qu’Allah Mbengue ne figurait sur la liste. De suite, ils ont constaté qu’il a passé l’examen à la place d’un ami. Il a reconnu les faits tout en refusant de livrer le non de ce dernier. Conduit au Commissariat du Point E, il a soutenu d’après le procès-verbal avoir reçu la somme de 25. 000 F Cfa. 
Devant le Tribunal a reconnu les faits qui sont reprochés. Il a cependant réfuté avoir de l’argent. « Il n’a jamais été question de l’argent. Ce sont les enquêteurs qui ont mentionné dans le procès-verbal. Je l’ai fait gratuitement », se défend-il. 
Le procureur lui a rappelé une partie des déclarations à l’enquête préliminaire. « Je vais jamais dénoncer l’étudiant en question. Je préfère même crever en prison que de vous donner son nom », disait-il. Le procureur repend : « C’est comme ça que vous voulez construire le pays ? L’argent facile vous pousse à faire toutes sortes de choses. Les faits sont graves. D’autres ont certainement réussi à passer entre les mailles du filet. Et on leur octroi des diplômes qu’ils ne méritent pas.» 
Estimant que les faits sont constants, le ministère public a requis contre lui 3 mois de prison ferme. 
Une peine que son avocat Me Alioune Ba a jugé très lourde. Selon lui, il n’y a aucune loi qui condamne le délit de fraude à l’examen. « On se base sur une loi française, sous prétexte qu’on est convention avec eux. Mon client a commis une faute, mais il n’ jamais tergiversé. Il a été sanctionné disciplinairement à 5 ans. C’est déjà suffisant. Son acte est une erreur de jeunesse », plaide l’avocat avant de réclamer une application bienveillante de la loi. Au terme du procès le juge déclaré Allhah Mbengue coupable et l’a condamné à 1 mois de prison ferme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.