VIOLENCES À L’UCAD : LE RECTEUR ANNONCE SANCTIONS ET D’ÉVENTUELLES POURSUITES

0

Le recteur de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, Ibrahima Thioub, a annoncé, hier, des sanctions et d’éventuelles poursuites judiciaires, suite à des actes de vandalisme imputés à des étudiants de la Faculté de lettres et des sciences humaines (FLSH).

« Il ne s’agira d’identifier ceux qui ont porté atteinte à l’article 20 (loi sur les franchises universitaires) et de les punir conformément à la loi », a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse.

Des échauffourées avaient opposé, vendredi matin, les forces de l’ordre à des étudiants de la FLSH qui réclamaient entre autres de meilleures conditions de travail, l’effectivité des cours, l’accès aux masters professionnels.

Les protestataires réclamaient également justice , dans le cadre de l’affaire bassirou Faye, du nom d’un étudiant de la même faculté, tué le 14 août 2014, lors d’affrontements entre étudiants et forces de l’ordre à l’UCAD.

Cette manifestation a eu comme conséquence « des violences et voies de fait sur le campus, à la FSLH en particulier et tout au long du tronçon de l’avenue Cheikh Anta Diop, avec l’obstruction de la circulation », a relevé Ibrahima Thioub.

« Le problème, c’est qu’il ne s’agit pas de procéder à une punition collective, mais d’arriver à repérer ceux qui sont individuellement les auteurs des troubles et de les traduire en conseil de discipline et éventuellement avec des poursuites pénales », a expliqué le recteur de l’ucad.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.