VIOLENTS AFFRONTEMENTS ENTRE LYCÉENS ET POLICIERS À MBACKÉ: Plusieurs élèves et enseignants évacués à l’hôpital Matlaboul Fawzeyni

De violents heurts ont opposé, hier lundi, dans la commune de Mbacké, policiers et élèves manifestant contre la rétention de copies par leurs professeurs. Résultats des courses : plusieurs élèves et professeurs secoués par le gaz lacrymogène ont été évacués à l’hôpital Matlaboul Fawzeyni.

La situation était insoutenable, hier, aux annexes du Collège d’enseignement moyen de Mbacké 3. Des lycéens des établissements publics voisins, manifestant leur colère face à la rétention de leurs notes par les professeurs, dans leur bras de fer avec le gouvernement, avaient réussi à faire sortir les élèves dudit lycée. La police entre dans la danse et l’affrontement dévient inévitable avec les manifestants. Réussissant difficilement à contenir la foule en transe, les éléments du commissariat urbain de Mbacké eurent recours aux grenades lacrymogènes pour tenter de disperser la marée humaine. C’est ainsi que les forces de l’ordre ont balancé des grenades lacrymogènes, faisant du coup plusieurs victimes d’asphyxie chez les grévistes. Ces derniers ont d’ailleurs été conduits à l’hôpital Matlaboul Fawzeyni de Touba.

Le commissaire Diédhiou dément 
  

Fort heureusement, au bout du compte, il y a eu plus de peur que de mal, puisque tous les élèves ont été pris en charge. Joint au téléphone, le commissaire Diédhiou a indiqué que ses éléments ont juste tenté de faire leur boulot, avec tout le professionnalisme qui sied. Par contre, M. Diédhiou a avoué qu’il y a effectivement eu des élèves transportés à l’hôpital pour y être soignés. Mais, il a démenti les informations selon lesquelles la police aurait balancé des grenades lacrymogènes dans l’établissement scolaire en question.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.