150 TONNES DE RIZ SAISIS À LA RUE TOLBIAC : LES PRÉVENUS RISQUENT 6 MOIS À 3 ANS FERME

0

Le tribunal des flagrants délits de Dakar a, ce mercredi 12 février 2020, jugé l’affaire des 150 tonnes de riz impropres saisies dans la nuit du 30 au 31 janvier 2020. Le riz, conditionné, allait être vendu entre 6000 et 10 000 francs CFA le sac. Il était d’ailleurs conditionné dans des sacs qui, à aucun moment, ne laissait présageait que c’était du riz de mauvaise qualité. Les prévenus, cinq commerçants et un gardien, poursuivis pour association de malfaiteurs, mise en danger de la vie d’autrui, mise en vente de produit corrompu ou toxique, tromperie sur la qualité substantielle d’une marchandise et pratique illicite de prix, risquent des peines allant de 6 mois à 3 ans de prison ferme. Devant le prétoire, les prévenus ont nié les faits qui leurs sont reprochés. A les en croire, ils ignoraient que le riz était impropre.

Cependant, la représentante du parquet est persuadée que les prévenus avaient bien l’intention de mettre le riz à la disposition de la population. Or, renseigne-t-elle, le fournisseur Djibril Basse avait clairement indiqué qu’il était de mauvaise qualité. « Les prévenus sont de mauvaise foi. C’est une affaire extrêmement grave qui allait poser un problème de santé publique car, si la patrouille ne l’avait pas vu, le riz serait en train d’être consommé et créer des maladies au sein de la population ou même les tuer », a-t-elle martelé. La défense a plaidé la relaxe au motif que le riz n’a jamais été destiné à la consommation des humains. Le tribunal rendra sa décision le 14 février 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.