Réaction du camp de Malick Sall contre Farba Ngom : « Il n’y a pas pire aveugle que celui qui refuse de voir »

0

« Il n’y a pas pire aveugle que celui qui refuse de voir ». A la tête des maires sortants des communes de Matam, acquis à sa cause, et qu’il veut à nouveau, imposer aux populations, Farba Ngom a déclaré la guerre à Me Malick Sall. En soutenant ceci, devant un public maigre de sa caravane politique, à Ogo, le 12 janvier 2022 : « Me Malick Sall a trahi la coalition Benno Bokk Yakaar pour les Locales en soutenant des listes parallèles, en l’occurrence celles de l’Union citoyenne Bunt bi qui s’opposent à Bby dans le département de Matam. En tant que ministre qui représente la région au niveau du gouvernement, il devrait soutenir la liste de Macky Sall. Il n’est pas candidat et, donc, il devait appuyer ceux qui sont choisis par notre leader… ».

Nous, membres de « Actions pour la Renaissance et le Développement de Ogo (ARDO ) » et de Prospective Républicaine apportons ces quelques réactions à ces propos d’un candidat sans programme. Nous promettons de lui apporter la riposte qu’il faut à chacune de ses prochaines attaques contre notre leader politique. Désormais, c’est la loi de Talion : « œil pour œil, dent pour dent ».

• Comme l’ont noté tous, cette première « salve de canon » est venue de lui, parce qu’il est habité par une peur de perdre ses avantages, avec le changement en vue. Grand politicien devant l’éternel, il est en train de voir, impuissant, le sable se dérober sous ses jambes, à Ogo. Dans cette commune, les populations semblent avoir porté leur son choix sur un autre candidat qui, à leurs yeux, incarne l’espoir. Alors, désorbité, perdu, affolé, désarçonné, désemparé, tourneboulé et désorienté, le mandataire départemental de l’APR à Matam, n’a pas pu retenir sa colère et cacher ses craintes d’une défaite inévitable, au soir du 23 janvier 2022.

Pour se donner bonne conscience et se trouver un bouc-émissaire à ces prochains manquements politiques qui seront actés par une défaite à plate couture, en tout cas, dans la commune de Ogo et dans le département de Matam, Farba Ngom pense à ce que les communicants, appellent en temps de crise, un plan latéral. Il minimise sa responsabilité dans les futures chutes de ses candidats, en déplaçant les regards sur l’origine du problème. Ainsi, il pointe un doigt accusateur sur quelqu’un qui est bien plus que loin de ce terrain et de ce jeu : Me Malick Sall.

En effet, Me Malick Sall est au-dessus de la mêlée, depuis que le Chef de l’Etat lui a chargé de s’occuper de la réforme de la constitution, en y réintroduisant le poste de Premier ministre. A cette occasion, Son Excellence, Monsieur Macky Sall, Président de la République, lui avait également instruit d’être loin du terrain politique, parce que ses nouvelles charges à la tête de l’Union Africaine, exigent une présence plus appuyée du Garde des Sceaux à ses côtés.

A cette instruction, Me Sall avait répondu avec bonheur, en se désistant de toute candidature aux élections locales. Cette décision est même actée par ce qui est communément appelé le « le message de Me Malick Sall aux militants », paru dans la presse, les mardi 23 et mercredi 24 novembre 2021.

Dans cet appel que Farba Ngom a rappelé hier, pour tenter d’assoir sa fausse argumentation, Me Sall invitait tous ses proches « … à faire preuve de retenue et de discipline, en se joignant à lui pour une victoire claire et nette des listes de la mouvance présidentielle, à travers tout le Sénégal ».

Prendre des libertés avec la vérité pour se donner bonne conscience !

Qui est Farba Ngom (?) pour exiger d’un Ministre de la République ce que le Premier des Sénégalais, à savoir le Président de la République lui a instruit de laisser. N’est-ce pas le Président Macky Sall qui a chargé à Me Malick Sall de prendre de l’envol et de s’occuper de questions administratives et politiques nationales ? Depuis lors, les poses de première pierre et/ou d’inauguration des Tribunaux et des Cours d’appel dont la dernière est celle de Tambacounda se suivent en queue leu leu. Idem pour Matam, Saint-Louis, Ziguinchor…Le Responsable politique Samba Alassane Thiam dont nous avons écouté les propos hier soir, a tellement bien compris l’honorable Marquis du Bosséa, dont le trop bas niveau intellectuel pousse à tout confondre.

Un maire, fut-il, Farba Ngom, le mandataire départemental de l’APR Matam -qui fait et défait depuis 2012, dans cette zone-, n’a d’ordre à donner un simple citoyen dans l’exercice de ses droits civiques, a fortiori un ministre de la République.

Comble de de mépris pour Ogo. A cette commune, il n’a octroyé que 2 postes de conseillers, alors que sur le plan électoral, elle est 3ème du département, alors qu’il s’est taillé une part du lion, en offrant à la sienne, les AGNAM, d’ailleurs, l’une des plus petites des 10 que compte le département de Matam, 24 conseillers départementaux sur les 60.

S’il y a quelqu’un qui a bien trahi le Président de la République, c’est lui, en jetant ou faisant jeter à la poubelle la liste des proches de Me Malick Sall dans la liste de BBY, en direction des Locales prochaines, malgré les instructions du Président de l’APR.

Que Farba Ngom ne se joue pas de l’intelligence des Sénégalais ! En quoi Me Malick Sall qui n’est pas candidat–qui plus est, est resté en dehors de l’organisation des investitures dans la commune de Ogo, est-il obligé de participer à une caravane politique dans le département de Matam ?

Qu’est-ce que ces proches qui ne sont, ni investis dans les « listes de Farba Ngom » ni invités à sa caravane, encore moins pris en compte dans le budget de campagne de BBY, vont-ils faire dans un meeting où ils ne sont pas les bienvenus ?
Mieux ou pire (c’est selon), ce que Farba Ngom n’a pas dit aux Sénégalais, c’est que logique pour logique, si ne pas voter pour son candidat à Ogo, c’est trahir le Président Macky Sall, le faire contre des listes de Benno Bok Yakaar (BBY) à Nguidjilogne, à Horkodiéré, aux Hlm, à Derklé, doit aussi être également vu sous cet angle. En effet, de quel droit Farba Ngom se permettrait-il de soutenir son oncle face à Sada Ndiaye à Nguidjillogne, son cousin face à Daouda Dia, à Horkadiéré, son petit-frère face à Aboubacar Sedikh Béye, le Directeur général du Port à Derklé, Dakar et son beau-frère face à Aboubacar Sédikh Seck, aux Hlm, Dakar. Et vouloir vouer aux gémonies les autres ? A quelle logique obéit-il ?
Interpellé sur ces cas, certainement que Farba Ngom niera, en disant n’être ni de près, ni de loin concerné, mais la proximité avec ces gens est têtue et la coïncidence trop forte et floue.

Ce que Farba Ngom veut faire croire aux Sénégalais, -en s’offrant les fonctions et attributs d’un Chef d’Etat qui seul, a le pouvoir de nommer à tous les postes civils et militaires-, rentre dans le cadre de menaces qui n’ébranlent pas Me Malick Sall et ses militants.
D’ailleurs, ces menaces, pourquoi ne les a-t-elles pas faites à Mame Mbaye Niang qui est en face de Abdoulaye Diouf Sarr à la ville de Dakar. Ce qi ne signifie pas que si l’on n’est pas sur ou avec les listes de Benno, on est contre le Président Macky Sall. Loin de là.
Nous sommes à un niveau local et non à un niveau national, ne l’oublie pas M. Ngom. Les candidatures de la Mouvance présidentielle sont nombreuses avec Mame Boye Diao à Kolda, Mamadou Dione à Diass, Mamadou Mamour Diallo à Louga… Farba Ngom est-il plus « apériste » que ces hauts responsables ?

En un mot comme en mille, celui qui a trahi le Président Macky Sall, c’est bien lui, Farba Ngom, avec ses pratiques politiques d’un autre âge.

Rappelez-vous de ce que disait Me Malick Sall dans son appel à la paix, du 23 novembre 2021 que « le Sénégal restera toujours debout et continuera d’exister bien après le 23 janvier 2022, qui n’est qu’un instant dans la vie d’une Nation ».

Comme dans le Phèdre de Platon, là où l’âme est comparée à un chariot attelé à deux chevaux, l’un fougueux et brutal (les passions, les désirs, etc.), l’autre docile et doux (la volonté) ; enfin, le cocher conduisant le char représente la raison, nous membres de ARDO, invitons le Marquis du Bosséa à faire entendre raison à ses désirs impulsifs.

Vive le Sénégal !

Les bureaux exécutifs de « Actions pour le Renaissance et Prospective Républicaine

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.