Affaire du voile à l’école Jeanne d’Arc: l’Etat rencontre le Clergé

0
des-étudiantes-musulmanes-voilées

Le ministre de l’Education, Mamadou Talla, et une délégation du clergé dirigée par Abbé Grégoire Guirane Diouf, directeur diocésain de l’enseignement catholique, ont abordé mardi l’affaire du voile à l’institut Sainte Jeanne-d’Arc de Dakar, rapporte le quotidien L’As.

La publication qui évoque un ‘’vent de décrispation’’ signale que ‘’le rapprochement’’ entre les deux parties s’est fait grâce à des facilitateurs, notamment les anciens ministres Serigne Mbacké Ndiaye et Viviane Bampassy.

’’Cette rencontre (…) est importante dans le processus d’apaisement du climat social à l’école Sainte Jeanne-d ’Arc mais aussi au niveau de tous les établissements privés catholiques, laïques ou confessionnels’’, a déclaré le ministre, cité par le journal.

’’En conviant les responsables de l’établissement Sainte Jeanne-d ‘Arc à cette concertation, l’Etat affiche son ambition de garantir une éducation de qualité à tous les enfants du Sénégal dans le respect scrupuleux des lois et règlements en vigueur’’ dans le pays, selon le ministre.

Pour Mamadou Talla, ’’cette rencontre constitue un jalon important dans la volonté du président de la République de veiller à l’équilibre de notre société et à raffermir les relations inter-religieuses’’.

Le 1er mai, les parents d’élèves de l’institution Sainte-Jeanne-d ’Arc, un établissement catholique réputé de la capitale sénégalaise, ont reçu un courriel les informant que leurs enfants devraient désormais assister aux cours avec « une tête découverte », dans le souci de respecter « l’identité » de cette école privée catholique.

L’information avait dans un premier temps été démentie par l’école avant d’être confirmée. Suscitant une controverse alimentée par des prises de position divergentes.

Dans un communiqué le ministère de l’Education nationale avait déploré cet acte et précisé qu’’’aucun établissement public ou privé ne peut déroger au principe de la laïcité de l’éducation+ garanti par la Constitution sénégalaise ».

Dans la foulée, le Conseil national du laïcat du Sénégal, dans une lettre ouverte au ministre Mamadou Talla avait par exemple apporté son soutien à l’institution Sainte-Jeanne-d’Arc, accusant M. Talla d’avoir pris position, « avec un empressement déconcertant, sur un débat (…) dévoyé de son essence, en mettant au banc des accusés » l’école privée catholique.

Une sortie qui a fait réagir l’ancien ministre de l’Education nationale, Kalidou Diallo, dénonçant à son tour la « lettre ouverte d’un groupuscule de provocateurs qui, sous couvert de ce titre trompeur de laïc, est, en fait, un plaidoyer d’intégristes catholiques qui n’ont pas le courage de signer sur leur véritable identité et à visage découvert ».

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.