Alternance historique, crise casamançaise, cas Ino et Alex, intervention en Guinée… Ces rôles stratégiques du général MLC

0
général-mamadou-lamine-cissé

Je voudrais rendre hommage à un grand Sénégalais qui a tiré sa révérence ce vendredi. Je veux parler du général Lamine Cissé. Un « général au service de la démocratie » comme il a titré son livre de mémoire.

Après une brillante carrière militaire sanctionnée avec le poste de chef d’état major des forces armées, il s’est retrouvé au cœur de l’histoire de la démocratie sénégalaise en jouant un rôle essentiel dans la première alternance au Sénégal. Durant l’intervention de l’armée sénégalaise en Guinée Bissau, il a conduit en main de maître les opérations avec sucés sans compter les multiples initiatives dans la crise casamançaise. On le voyait souvent avec une grande complicité dialoguer avec feu Ansoumane Mané en Mandingue, un détail qui a raffermi les liens entre les forces protagonistes.

Comme ministre de l’Intérieur, le général Cissé a marqué à jamais les esprits. Il n y a pas de grand commissaire de police sans grand bandit tout comme il n y a pas de grand ministre de l’Intérieur sans des situations exceptionnelles. Durant son passage au ministère, il a réglé le problème du grand banditisme dans le Boundou en 1998, la capture des sanguinaires qui écumaient t les émigrés rentrés au pays sur la route du Fouta sans compter l’anéantissement du célèbre Ino et de sa bande.

Pour l’alternance historique de l’an 2000 , le général Cissé a conduit avec une neutralité légendaire les opérations électorales pour le grand bonheur du peuple sénégalais . Pour rappel aussi le général Cissé a été le père fondateur du corps des « auxiliaires de police ».
Adieu mon général, votre passage sur terre n’a pas été inutile.

Ibou Dia

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.