Bambèye – Elles enterrent leurs nouveaux nés dans leur domicile

0

Sur le plan sanitaire, Ngoye, une commune dans le département de Bambèye est mal servie. Le journal Vox Populi, lu par Actunet.net révèle que cette localité fait face à d’énormes difficultés liées à la méconnaissance de l’utilité des visites prénatales.

Cela est adossé au manque d’infrastructures notoire de santé. Et si le nouveau-né est mort après accouchement, il est enterré dans la maison.

François Awa Gueye Kama a indiqué à ce sujet que Ngoye est une commune assez particulière, les femmes ne se rendent pas au porte de santé.

Elles accouchent à la maison. Pire, pour couper le cordon ombilical, elles utilisent un morceau de bois taillé.

Selon Mbaye Dieng, infirmier Chef de poste de Ngoye, les accouchements à domicile sont liés au faible taux de couverture contraceptive et au manque d’infrastructures.

D’après lui, Ngoye fait 47 763 habitants, dont 10 985 femmes en âge de reproduction. Il existe un poste de santé dont un fonctionnel qu’en période hors saison.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.