Bonne nouvelle pour les ex-travailleurs d’Air Afrique

0

Le gouvernement sénégalais est en train de travailler pour solder « définitivement » le reliquat de quatre milliards de francs CFA dû aux ex-travailleurs de la compagnie panafricaine Air-Afrique liquidée en 2002, a annoncé mardi, le ministre du Tourisme et des Transports aériens.

« Le chef de l’Etat a donné instruction au gouvernement en Conseil des ministres pour ce dossier soit confié à l’agent judiciaire de l’Etat, et les ministres des Finances et celui de la Justice sont en train de travailler pour éponger ce reliquat de quatre milliards que l’on doit verser aux ex-travailleurs pour solder définitivement cette question », a dit Alioune Sarr face aux députés lors du vote du budget 2022 de son ministère.

Il a soutenu que cette question est « douloureuse et sensible ». C’est pourquoi, a ajouté le ministre, « le chef de l’Etat est sensible à cela ».

Alioune Sarr a remercié les députés Pape Sène et Théodore Chérif Monteil pour avoir porté ce plaidoyer.

Le ministre du Budget Abdoulaye Daouda Diallo a abondé dans le même sens.

« Je peux vous assurer que le chef de l’Etat vient de marquer son accord à l’instant pour régulariser définitivement cette situation au titre de l’année 2022 », a-t-il assuré.

Il a indiqué que sur les 826 ex-travailleurs concernés, les 603 ont été intégralement indemnisés.

« Il reste 224 personnes et là je peux vous dire que votre plaidoyer a été entendu, car quatre milliards de francs Cfa seront décaissés », a-t-il assuré.

Le ministre a reconnu que c’est une situation particulièrement difficile que vit une partie de ces ex-travailleurs.

Le budget 2021-2022 du ministère du Tourisme et des Transports aériens a été arrêté à la somme de 145 milliards 797 millions 149.893 mille de francs Cfa en autorisation d’engagement et à 35 milliards 397 millions 783.680 mille en crédits de paiement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.