Boubacar Camara, inspecteur d’Etat, s’engage en politique…

« J’ai décidé de m’engager en politique car la situation du Sénégal, ce pays qui fait battre mon cœur l’exige…« , ce sont là les précision de Boubacar Camara, Inspecteur d’Etat en retraite anticipée, sur sa demande. Dans une vidéo postée sur sa page Youtube, l’ancien soldat de deuxième classe, est revenu sur ses motivations, au moment où le régime actuel veut réduire le nombre de candidats, mais aussi dans un contexte marqué par la cas Mamadou Dièye.

Boubacar Camara, en plus d’être ancien soldat et Inspecteur d’Etat à la retraite, est Docteur en Droit et avocat au barreau de Paris. Dans le secteur public, il a eu à exercer comme expert maritime, Dg des Douanes, Sg du ministère de la Coopération internationale des transports aériens des infrastructures et de l’énergie, entre autres fonctions dans le secteur privé…

« C’est mon devoir car le peuple sénégalais m’a tout donné« , explique M. Camara qui poursuit: « C’est ce pays qui fut battre mon cœur. J’ai envers lui plus qu’une dette de reconnaissance, un devoir de remboursement pour les bienfaits que j’ai pu tirer de l’école publique, du service militaire, de la Fonction publique et du secteur privé… »

Parmi les raisons qui l’ont poussé à s’engager en politique, l’ancien Inspecteur d’Etat de citer « le retard économique persistant du Sénégal et les inégalités profondes qui le déchirent. Malgré les milliers de milliards collectés au nom du peuple, au cours des 58 années qui nous séparent de l’Indépendance, le pays qui nous est livré n’est pas à la hauteur des attentes légitimes du peuple sénégalais (…) Le gâchis et le gaspillage sont flagrants… »

« On nous a fait croire que Dakar serait comme Paris à l’an 2000. Alors que la capitale continue de s’éloigner, chaque jour, davantage, d’une ville propre, disciplinée, dotée de poumon vert et respectueux de l’Environnement. Quand aux autres régions, elle sont tout simplement oubliées (…) Les braves femmes, les chômeurs, les travailleurs, les jeunes ne ressentent pas le ‘yokouté ‘ et le ‘natangué’ qu’on leur fait miroiter…« , autant d’ »injustices » notés par M. Camara qui regrette le « pillage » de nos « maigres ressources par ceux qui sont censés les sauvegarder… » qui motivent son engagement en politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.