Couvre-feu et le calvaire des habitants de la banlieue en images

0

C’est la croix et la bannière pour les habitants de la banlieue dakaroise de rentrer chez eux avant le démarrage du couvre-feu à 20 heures. Ils ont tous les problèmes du monde pour trouver un moyen de transport. Cette situation est à l’origine de ce coup de gueule avec des images à l’appui lancé par un observateur.

TOUT ÇA POUR ÇA ?

Le décor en fait foi: les images que vous voyez là sont prises ce samedi 28 mars 2020, quelque part dans la banlieue de Dakar, un peu avant le début du couvre-feu.

Voilà ce qu’il en coûte de prendre des demi-mesures. De limiter le nombre de passagers dans les bus et de fixer le couvre-feu péremptoirement à 20h sans évaluer les conséquences prévisibles. Le retour dans le passé, les calèches qui suppléent les cars-rapides, pour une plus grande promiscuité. Vous avez dit distance réglementaire ?

On retrouve le Sénégal-en-deux: d’un côté les décideurs, disposant de voitures et chauffeurs ainsi que les bien-pensants qui trouvent qu’on doit faire toute critique au nom de l’union sacrée.
De l’autre les goorgorlous, levés dès que le couvre-feu le permet, battant le macadam pour chercher le pain quotidien. Pour nombre de ces derniers, la faim est un ennemi plus concret que Covid19.

Il serait anti patriotique, par les temps qui courent, de critiquer. Soit! On garde nos questions sur la réalité d’un Sénégal émergent pour après la victoire sur Covid19. En attendant, on exprime notre solidarité aux Sénégalériens!

Source : le pacte des Républicains 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.