criminalité faunique: Deux trafiquants arrêtés à Tambacounda

0

Le jeudi 11 juin 2020 à 12 heures 53, à Tambacounda, à l’issue d’une longue enquête, la Direction des Parcs Nationaux, de concert avec le Commissariat Central de Tambacounda et le projet EAGLE-Sénégal, ont procédé ensemble à une opération majeure de lutte contre ce fléau qu’est devenu le trafic d’animaux sauvages africains, informe « Libération online ».

C’est ainsi que 2 présumés trafiquants ont été interpellés dans un restaurant en flagrant délit de détention, circulation, commercialisation d’espèces de faune intégralement protégées selon l’article L32 du Code de la Chasse.

La même source révèle que dans leurs sacs sur eux aussitôt saisis, étaient dissimulés 4 peaux de léopards, dont une peau d’un très jeune léopard âgé de moins d’un an et deux peaux de crocodiles elles aussi intégralement protégées, a appris « Libération online ».

Les enquêtes pourraient révéler que ces grands et précieux félins menacés d’extinction sur tout le continent, inscrits sur la liste rouge UICN (Red list) des espèces en voie d’extinction et en Annexe 1 de la CITES qui régit le commerce International des espèces en danger de disparition, auraient pu être tués dans le Parc National du Niokolo Koba.

Les 2 prévenus sont actuellement placés en garde-à-vue afin de procéder aux interrogatoires et de mieux comprendre ce réseau de trafiquants qui gangrène depuis des années, la survie d’espèces rares dans le Parc du Niokolo Koba.

Ils risquent des peines de prison ferme ainsi que des amendes conséquentes pour ces 4 léopards, qui ne donneront plus jamais l’occasion de générer joie et fierté sur le visage des enfants et des adultes venus visiter ce célèbre Parc National au Sénégal.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.