Élection Présidentielle : Le colonel Ndaw décortique la tactique de Macky Sall

0

L’ancien colonel de la gendarmerie, Abdoulaye Aziz Ndaw, croit savoir la clé du succès de Macky Sall à la présidentielle du 24 février. Mais l’auteur du brûlot sur la gendarmerie s’interroge déjà sur un possible troisième mandat de Macky Sall.

C’est sur sa page Facebook que l’ancien gendarme à la retraite, par ailleurs auteur de l’ouvrage polémique intitulé « Pour l’honneur de la Gendarmerie sénégalaise », que le colonel Abdoulaye Aziz Ndaw a décortiqué la stratégie mise en place par le président Macky Sall pour rempiler pour un second mandat.

« La messe est dite. Passons à autre chose. Le président Macky Sall est élu président de la République pour une deuxième fois. Il doit, cette élection, à une stratégie très claire, déroulée sans état d’âme depuis 7 ans, avec trois axes d’efforts. Le premier repose sur une tactique juridique qu’Ismaïla Madior Fall a concrétisée en trouvant les moyens juridiques de cette victoire. Le second a été un recensement fondamental des potentiels électeurs par la mise en place d’un nouveau fichier électoral. Comme promis, Aly Ngouille Ndiaye a fait ce qu’il fallait avec intelligence, détermination et courage », a expliqué le colonel Ndaw.

Toujours dans le même registre d’idées, le gendarme à la retraite d’ajouter : « Enfin, les finances ont fait bouger l’électorat. La première dame et le ministre des Finances ont rempli de joie le cœur des grands électeurs. »

Partant de cette analyse, le colonel Ndaw invite les acteurs à accepter les résultats des urnes qu’il trouve « réels, sincères et sans équivoque ». « Les contester relève d’une mauvaise foi et démontre l’amateurisme des autres candidats, car tout a été joué bien avant le 24 février », ajoute-t-il.

« Ce nouveau mandat est son dernier mandat »
S’agissant du rôle et de la posture des forces de l’ordre, l’ancien gendarme déclare : « J’entends certains faire des appels aux forces de défense du Sénégal pour arbitrer. Mais arbitrer quoi ? », s’interroge-t-il, non sans préciser que tel n’est pas le rôle des Fds. A son avis, le président est légalement élu et les militaires n’ont aucune appréciation à faire de ce que les magistrats ont dit.

Toutefois, l’ancien attaché militaire à l’ambassade du Sénégal en Italie s’interroge déjà sur un probable forcing du président Macky Sall pour l’obtention d’un troisième mandat : « J’espère seulement que le président Macky Sall sera assez lucide et courageux pour normaliser pendant 5 ans ce pays. Il le fera en décidant et en jurant que ce nouveau mandat est son dernier mandat. Il le fera en quittant la présidence de l’Apr. Il le fera en s’appuyant sur les hommes et femmes patriotes qui veulent travailler. Il le fera en plaçant son mandat sous le signe du renouvellement de la classe politique. À cet effet, il donnera une égale chance à des gens de son parti pour préparer l’élection de 2024. Il permettra au Ps, au Pds, à Rewmi de se recomposer en éloignant tout possible prétendant de la haute Administration », dit-il.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.