Entretien exclusif – AFFAIRE DE CORRUPTION A L’IAAF: Massata Diack dénonce la cabale française et anglo-saxonne…

0

Massata Diack, impliqué dans une affaire de corruption à l’IAAF  avec son père Lamine, est largement revenu sur cette histoire qu’il considère comme une cabale française et anglo-saxonne. Dans cet entretien que nous vous proposions in extenso, Diack fils a révélé beaucoup de points «  louches ».

 L’ enquête piétine depuis 33 mois et le juge Renaud van Ryumbeke a dû renvoyer en correctionnelle sans entendre Papa Massata Diack qu’il a placé au cœur de cette affaire,  mais en ne donnant aucune preuve du transfert de 1.500.000 US$ pour lequel Lamine Diack est retenu depuis Novembre 2015. Éliane Houlette, le procureur du Parquet National financier est aussi parti en retraite en fin juin 2019.

 Affaire qui vous vaut un mandat d’arrêt international et la rétention de votre père en France

Encore une fois, je réfute toutes les accusations mensongères et fallacieuses portées à notre encontre. Tenez-vous bien, l’enquête piétine depuis 33 mois et le juge Renaud van Ryumbeke a dû renvoyer en correctionnelle sans entendre Papa Massata Diack qu’il a placé au cœur de cette affaire,  mais en ne donnant aucune preuve du transfert de 1.500.000 US$ pour lequel Lamine Diack est retenu depuis Novembre 2015. Éliane Houlette, le procureur du Parquet National financier est aussi parti en retraite en fin juin 2019.


Dans une interview accordée au journal français l’Equipe, j’ai parlé de 8 mensonges du rapport de l’AMA. Je vous en réserve l’exclusivité.

1. Mon contrat de consultance avec l’IAAF date de septembre 2007, et non de janvier 2000 (je vivais au Nigéria)

2. Le Président Lamine Diack n’a employé qu’un seul de ses fils, c’est-à-dire moi, et de la manière la plus officielle.

3. L’emploi d’un Conseiller Juridique est tout à fait autorisé par la Constitution de l’IAAF et Me Habib Cissé n’était que l’alter ego de Feu Avoccato Mino Auletta (Conseiller Juridique du Président Nebiolo 1981 – 1999).

4. Le montant des droits TV négociés pour les Championnats du Monde d’athlétisme Moscou 2013 était de 1.200.000 US$ au lieu de 6.000.000 US$

5. Le soutien de Lamine Diack à l’attribution des Jeux Olympiques à Tokyo a été toujours constant depuis la Session de Copenhague 2009, et aucun sponsor japonais n’a sponsorisé la IAAF Diamond League 2013-2015 en contrepartie.

6. L’IAAF n’a jamais employé Ianton Tan de Black Tidings comme Consultant.

7. Le Président de l’IAAF n’a jamais mis en place un système de gouvernance illégitime et occulte. La gestion du dossier de la Russie était confiée à l’Administrateur du Département Anti-Dopage Dr Gabriel Dollé et de son avocat Me Habib Cissé.

8. La société Black Tidings n’a jamais appartenu à PMD et il n’en est ni actionnaire, ni employé.

9. PMD n’a jamais rencontré Andrey Baranov, ni Alexei Melnikov, le 4 ou 5 Decembre 2012 à Moscou.



Accusations de racket auprès d’athlètes russes faites en Novembre 2016 (Le Monde)

J’étais très choqué par cette nouvelle accusation après plus de 3 ans d’interpellation du Président Lamine Diack. Ces éléments ont voulu être introduits par les avocats de 2



l’IAAF lors de nos audiences au Tribunal Arbitral du Sport à Lausanne entre le 14 et 17 novembre 2016 ; mais elles ont été rejetées par le Panel des Juges.

Donc, il était de bonne guerre que l’IAAF qui est partie civile dans l’enquête pénale française, en complicité avec l’AMA, fasse tout pour fuiter dans la presse (Le Monde et ARD TV) cette enième accusation de « racket ». Ils cherchent tout simplement à justifier la provenance des 1.500.000 Dollars qu’aurait reçu Lamine Diack, en contrepartie de la dissimulation supposée des cas de dopage russes.

Donc cela prouve encore que l’on cherche à influer sur les décisions du TAS en sortant des boules puantes. Je rappelle que beaucoup de preuves sont sorties venant de moi parce que c’était la première fois qu’on m’entendait quand je me suis exprimé au TAS en Novembre 2016.

Y a-t-il des bizarreries sur cette enquête pénale française ?

Je suis tout à fait en droit d’y croire car je n’arrivais pas à comprendre la raison de la saisine de la France pour mener cette enquête judiciaire.

1. L’IAAF est une association de droit privé monégasque

2. Les faits reprochés au Président Lamine Diack et à ses mis en examen n’ont pas été commis en France (on parle de Monaco, Singapour, Senegal, Russie et Turquie).

3. Lamine Diack et son staff n’ont jamais été entendus, selon le principe du contradictoire par les enquêteurs de la Commission Indépendante de l’AMA.

4. Lamine Diack a été invité par le Comité National Olympique Français pour un séminaire sur l’administration du sport le 02 novembre 2015, et il a été interpellé lors de son arrivée sur le territoire français le 1er novembre 2015 au Sheraton CDG Airport.

5. La publication du rapport de l’AMA a été diffusée sur un site français (Médiapart), à cinq jours de la Conférence de presse de Dick Pound.

6. Un lynchage médiatique a été orchestré par les journaux français, britanniques et allemands, à travers le monde, alors que l’enquête préliminaire des Juges d’Instruction venait de débuter.

7. Les procès-verbaux d’audition de Lamine Diack ont fait l’objet d’une diffusion exclusive sur le journal français « Le Monde » à partir du 17 décembre 2015.

8. Le Procureur National Financier Mme Elianne Houlette s’est ouvertement affichée avec une partie civile la WADA/AMA lors de leur conférence de presse à Munich le 14 janvier 2016.
 9. Un mandat d’arrêt international est lancé contre moi alors qu’on déclare que Lamine Diack a accusé Valentin Balakhnichev (Président ARAF et Trésorier IAAF) d’être mon « complice des faits de corruption ». Où est le mandat d’arrêt contre VVB ?

10. Des articles de presse sont diffusés dans les journaux français entre Novembre 2015 et Avril 2016 pour justifier la saisine de la justice française, et notamment par l’Equipe (dirigée par Marc Ventouillac, Président de la Commission Presse de l’IAAF longtemps dirigée par Sebastian Coe)

11. Toutes les fuites au niveau de la presse sont l’exclusivité des journaux Le Monde, L’Equipe, The Guardian et de la télévision allemande ARD, et celles-ci agissent depuis Décembre 2014.

12. On ne parle plus des autres mis en examen français (Dr Gabriel Dollé et Habib Cissé) et du trésorier de l’IAAF russe Valentin Balakhnichev.

 Qu’en est-il de l’enquête pénale française ?

L’enquête pénale française a été bâclée par le fait qu’ils n’ont pas fait d’enquête de police judiciaire. Ils se sont basés sur l’enquête de la Commission d’éthique de l’IAAF présidée par l’avocat britannique Michael Beloff et confiée à un autre avocat anglais du nom de Anthony Hooper. Tout en faisant croire que le Parquet Financier a agi sur la base d’une saisine de la Commission indépendante d’enquête Richard William Pound.

Je pense que la justice française est bloquée sur cette histoire de dopage en Russie, car ils n’ont pas accès à la Russie. D’où le maintien de la suspension de la Russie par l’IAAF et les accusations infondées du rapport Mc Laren. Donc n’ayant aucune preuve formelle et de premier degré, ils font de la diversion en parlant de Papa Massata Diack, prétextant que je suis « au cœur du système de gouvernance illégitime de l’IAAF » (achats de montres et bijoux de luxe ; attribution des Jeux Olympiques et des Championnats du Monde).

Ils disent qu’ils ont saisi les Autorités Sénégalaises pour venir m’entendre au Sénégal. Ce qui est tout à fait FAUX, car il a fallu que je réagisse sur RFI et AFP le lundi 06 mars 2017 pour qu’ils en parlent. Le Sénégal a ouvert une enquête depuis Février 2016 et ils sont obligés de coopérer avec la Justice Sénégalaise dans le cadre de la Convention d’Entraide judiciaire signée en 1974. Nous attendons de pied ferme qu’ils fassent parvenir le dossier aux magistrats sénégalais pour audition ou qu’ils se déplacent enfin, après 18 mois de tergiversations/calomnies.


La France en veut- il au Président Lamine Diack, et à vous-même, pour des raisons que l’opinion ignore ?

Vous avez tout à fait raison de poser cette question et il y’a tellement de coïncidences troublantes qui m’amènent à cette même conclusion 4
 Primo : La plainte initiale de cette enquête pénale a été déposée par un employé français auprès de la Police Monégasque (Essar Gabriel). Essar Gabriel, ex-Secrétaire général de l’IAAF 2011-2015. Il était le Directeur Général de la candidature de Paris 2008.

Secundo : L’AMA a sélectionné comme siège de sa Commission Indépendante d’enquête la ville de Lyon.

Tertio : Cet employé français de l’IAAF partage le même avocat suisse que l’Agence Mondiale AntiDopage (Me François Carrard qui s’est permis de demander à Lamine Diack de démissionner en pleine session du CIO à Monaco).

Quarto : La Commission Indépendante de l’AMA n’a même pas attendu la conclusion de son rapport d’enquête et a saisi dès juillet 2015 Interpol (dont le siège est à Lyon), et le Parquet National Financier français en août 2015, à quinze jours du vote présidentiel du Congrès de l’IAAF à Pékin.

Cinquo: Au vu des déclarations faites par un certain Etienne Thobois, sur son blog personnel en Novembre 2013 sur le soutien de Lamine Diack à la candidature olympique de Tokyo, et connaissant ses liens professionnels avec Essar Gabriel, ancien Secrétaire Général de l’IAAF, et ancien directeur général de la candidature de Paris aux JO 2012, je suspecte une volonté de neutraliser Lamine Diack, qu’ils accusent officieusement de ne pas les avoir soutenu dans les cinq échecs olympiques (1992, 2004, 2012, 2018). Ils se sont même mis à accuser Lamine Diack d’avoir trahi Paris contre Londres 2012.

Étienne Thobois, actuel directeur général du Comité d’Organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 et fondateur de Keneo. C’est lui qui avait été choisi en 2011 par Essar Gabriel pour faire l’audit stratégique de l’IAAF. Je comprends maintenant toute la pertinence de cette cabale française…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.