Infanticide : Aissatou Diallo révèle comment elle a tué son fils

0

Après sept heures d’horloge, les magistrats ont fini par terminer les trois procès des six accusés. Il s’agit d’Aissatou Diallo, Amadou Tidiane Ba, Mamadou Saliou Diallo, Mouhamadou Kébé, Boubacar Bassène Baldé et Abibou Baldé poursuivis pour trafic intérieur de drogue et complicité.

Aissatou Diallo est la femme d’un émigré établi en Italie. La jeune femme, âgée de 26 ans, est mère de 2 enfants. Elle a été jugée hier devant la Chambre criminelle du tribunal de grande instance de Kolda pour infanticide. Aissatou a été arrêtée le 15 décembre 2017, vers 16 h, au village de Darou Salam Guèye, département de Médina Yoro Foula, par les éléments de la brigade de gendarmerie de Kolda. Les pandores avaient été alertés par le chef du village, suite à la découverte macabre d’un nouveau-né jeté dans une fosse septique.

A leur arrivée, ils ont été informés que la nommée Aissatou Diallo venait de mettre au monde un bébé de sexe masculin, sans assistance. Après l’accouchement, elle avait emballé son bébé dans un pagne avant de le jeter dans une fosse septique, à l’insu des membres de la famille parti aux champs.

Hier, devant la barre, elle a déclaré que le bébé est mort-né. ‘’Mon bébé n’avait pas crié. Il n’avait ni bougé ni respiré. Ce qui m’a poussée à l’emballer dans un tissu blanc pour le jeter dans la fosse septique’’. A la question de savoir pourquoi elle l’a fait sans attendre les membres de sa famille, elle a révélé : ‘’Depuis le départ de mon mari Youssouf Camara, les membres de sa famille m’ont délaissée. Je n’ai plus bénéficié du soutien familial. Personne ne s’occupe de l’habillement de mes enfants, de leur scolarité, de leur nourriture et leurs frais sanitaires. J’ai eu la charge de mes enfants pendant trois bonnes années.’’ Elle a ajouté qu’elle n’avait pas l’intention de le tuer.

‘’Faux’’, a rétorqué le procureur qui a expliqué qu’à ‘’l’enquête préliminaire, Aissatou Diallo avait dit aux enquêteurs qu’après l’accouchement, le bébé avait poussé un seul cri’’. D’ailleurs, le certificat de genre de mort, a-t-il renseigné, atteste que ‘’le bébé, à sa naissance, était bel et bien vivant. Mais, après avoir été jeté dans la fosse septique, les narines et la bouche ont été bouchés par des déchets, du fait que le bébé voulait respirer.’’

Fort de ce constat, le ministère public a requis la perpétuité contre Aissatou Diallo. Une peine jugée lourde par l’avocat de l’accusée, Me Térence Senghor, qui soutient que les parents du mari d’Aissatou Diallo l’ont poussée à commettre cet acte. ‘’Car elle a été complètement délaissée et laissée sans secours’’. Il a demandé une application bienveillante à l’encontre de sa cliente.

Au finish, elle a été condamnée à passer 5 bonnes années en prison pour infanticide.
Avec EnQuête

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.